Fillon, "source d'inquiétudes" pour Mailly (FO)

le , mis à jour à 15:46
217

Pour le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, le programme de François Fillon est "ultra-libéral" et "source d'inquiétudes".

Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, le 15 septembre 2016. ( AFP / THOMAS SAMSON )
Le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, le 15 septembre 2016. ( AFP / THOMAS SAMSON )

François Fillon est arrivé largement en tête (44,1%) dimanche soir du premier tour de la primaire de la droite et du centre, loin devant Alain Juppé (28,6%). Une bonne nouvelle pour Jean-Claude Mailly ? "Il y a "beaucoup de sources d'inquiétudes bien entendu, puisque c'est un programme que je qualifie d'ultralibéral", a expliqué le patron de Force ouvrière ce lundi 21 novembre sur France Info.

"LA STRATÉGIE DU RUISSELLEMENT"

"C'est basé sur quelque chose qui n'a jamais marché, ce que les économistes appellent la stratégie du ruissellement (...) on donne de l'argent aux riches, comme ça, ils pourront investir dans les entreprises et on pourra embaucher les pauvres", a ajouté le syndicaliste. "C'est une logique très très libérale et je crois qu'en France, comme ailleurs, ces logiques-là ont montré ces dernières années qu'elles ne marchaient pas".

"Il y a 500.000 postes de fonctionnaires en moins, j'aimerais bien savoir où on va les trouver : chez les infirmières, chez les policiers ? (...) Il y a beaucoup de besoins encore dans l'éducation". Et d'ajouter : "Il y a le passage à 39h dans la fonction publique, on ne sait pas à quel niveau et de quelle manière ce sera récupéré".

Principales propositions de François Fillon et d'Alain Juppé, scores des candidats au premier tour de la p
Principales propositions de François Fillon et d'Alain Juppé, scores des candidats au premier tour de la primaire de la droite. ( AFP / Thomas SAINT-CRICQ, Paz PIZARRO, Laurence SAUBADU )

"Favorable au développement du mouvement syndical, d'un syndicalisme réformiste", François Fillon souhaite toutefois s'opposer "au blocage syndical". Selon lui, il est nécessaire de "pouvoir passer par-dessus les syndicats". Pour cela, "il faut pouvoir mettre en place un référendum d'entreprise, ce que la loi El Khomri commençait à proposer, même si au fil des amendements cela a été considérablement affaibli".

"La loi travail est aggravée, c'est clairement cela puisqu'il dit - en même temps avec des contradictions - 'il faut négocier dans l'entreprise', mais il relève les seuils pour les délégués du personnel et les comités d'entreprise. Il veut passer de 10 à 50 (salariés dans l'entreprise, NDLR) pour les délégués du personnel, alors on dialogue avec qui? Il n'y aura plus personne pour négocier", a répondu ce lundi Jean-Claude Mailly.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • goufio2 il y a une semaine

    M. MAILLY l'ultra libéralisme n'existe pas. Si le libéralisme c'est l'individu + la responsabilité + la propriété tel qu'il se défini depuis plus de 2 siècles. Les socialauds vous êtes des verbeux et vous n'avez jamais créé un seul centime de richesse, mais depuis 40 ans vous avez mis à sac la France en particulier et c'est fini. Maintenant vous saurez ce que coûte un sandwich

  • goufio2 il y a une semaine

    MAILLY zut ma rente...

  • M7403983 il y a une semaine

    Mailly ne représente qu'un système à bout de souffle soutenu encore par la gauche.

  • M7163258 il y a une semaine

    J'ai croisé beaucoup de fonctionnaires, de syndicalistes aux café du commerce et également au café des sports , ils faut dire qu'ils avaient du temps libre....

  • M363422 il y a une semaine

    C’est depuis longtemps, un grand classique du Café du commerce : dénoncer les fonctionnaires et au-delà la fonction publique. Et en la matière, la démagogie ne fait jamais dans le détail ; elle est à la mesure de l’ignorance dont témoignent les affirmations. Les populistes le savent bien et ils en abusent car cela plait au « petit peuple »

  • M7163258 il y a une semaine

    nlecomte et loco93 Vous êtes les défenseurs des privilégiés dont vous faites certainement partie! Les 18 millions de travailleurs précaires plus les chômeurs et les jeunes qui essayent de rentrer sur le marché du travail vous n'en n'avez rien à faire, seuls vos privilèges de salariés indétrônables comptent et vous ne vous battez que pour cela rien d'autres le restes c'est du blas. blas. pour faire oublier vos avantages aux démunis...

  • collar11 il y a une semaine

    Qui est privilégié et riche dans un système qui redistribue 57% du PIB et où l'Etat seul s'arroge plus du quart de la richesse nationale sans prendre un seul risque, sans investir sur rien (ou si peu par rapport à la dépense courante) ?

  • calippe3 il y a une semaine

    l'égalité c'est retraite temps de travail privé public pareil les syndicats ont toujours prêché pour leur cas personnel pas dans l'intérêt des salariés au contraire ils les divisent...

  • tropfort il y a une semaine

    Alors, les veaux, on va voter Juppé comme Papa ? N'oubliez pas que Papa vous a endetté... mais peut-être allez-vous vous aussi endetter vos enfants ? Continuez à vèler et ne pensez qu'à votre pomme : votez le passé, votez Juppé !

  • milano12 il y a une semaine

    t inquiète pas ça sera marine