Fillon se pose en rassembleur d'une majorité inquiète

le
0
Le premier ministre met la droite en garde contre «la division» en 2012. Copé regrette que «certains parlent de l'éventualité d'une défaite».

François Fillon commencerait-il à être atteint par le doute? Dans un entretien au Maine libre de mercredi, le premier ministre évoque pour la première fois la possibilité d'une élimination de la droite dès le premier tour de la présidentielle. «Le plus grand danger pour la majorité, c'est la division, dit-il. Imaginez qu'il y ait plusieurs candidats crédibles de la droite et du centre. C'est prendre le risque que la droite ne soit pas au second tour.» Le premier ministre précise toutefois qu'il ne croit pas «qu'il y aura une telle division».

Potentiel rival de François Fillon pour l'après-2012, Jean-François Copé s'est empressé de se démarquer du premier ministre, tout en se donnant le beau rôle: «Je ne suis pas du tout dans la logique d'agiter des spectres négatifs, a lancé mercredi le patron de l'UMP, lors d'un point presse, sans citer le nom de Fillon. Je regrette que certains parlent de l'éventualité d'une défaite de notre camp.» À Matignon, on fulmine

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant