Fillon savoure son nouveau rôle politique en Côte d'Ivoire

le
0
Le premier ministre balaie les critiques de ceux qui voient la résurgence de la «Françafrique».

Un lourd silence enveloppe soudain le hall du Novotel d'Abidjan, situé au c½ur du quartier du Plateau. L'assistance se tient en cercle, devant la longue bande de tissu noir qui recouvre encore la plaque que François Fillon s'apprête à dévoiler. Une plaque érigée en mémoire des quatre victimes, dont deux Français, enlevées le 4 avril dernier par des partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo, avant d'être torturées et exécutées. «On sait que Stéphane a offert sa vie pour sauver celle des journalistes abrités dans son hôtel, a rappelé le premier ministre, devant la veuve de Stéphane Frantz Di Rippel, qui dirigeait l'hôtel. Nous n'oublierons jamais la mort de ces quatre compagnons d'infortune, victimes de la barbarie et de la folie des hommes.»

À Abidjan depuis jeudi, où il se rendait à la demande de Nicolas Sarkozy, François Fillon savoure un partage des tâches entre les deux têtes de l'exécutif qui lui laisse incontestablement plus de place. Au dü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant