Fillon revendique l'héritage de Séguin

le
0
Le premier ministre clôture vendredi soir à l'Assemblée nationale un colloque consacré à son mentor.

Des larmes dans les yeux et une voix brisée. En rendant hommage, il y a un an, à Philippe Séguin, mort dans la nuit du 6 au 7 janvier, François Fillon le pudique n'avait pas caché son émotion. «Jeudi, il était ici et je voyais encore dans ses yeux cette ironie tendre qu'il me réservait en me voyant assumer mes fonctions, lui qui me regardait toujours comme le jeune parlementaire qu'il avait pris sous son aile», déclarait-il dès le lendemain, depuis Matignon.

Cet hommage rendu à celui qui fut son mentor - après le maire de Sablé-sur-Sarthe, Joël Le Theule - a contribué à ancrer un peu plus l'identité politique du premier ministre, tout en renforçant sa popularité, le ton juste adopté ayant touché les Français.

Fillon, qui peaufine sa stature d'homme d'État, revendique haut et fort sa filiation avec ce «lion de la politique» et ce qui le caractérise: une priorité dévolue aux idées, au mépris de la communication, l'incarnation d'une vision, un soin métic

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant