Fillon : « Remettre en cause l'Etat de droit pour lutter contre l'Etat islamique est une erreur »

le
1
Portrait de François Fillon, ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012. Dans son bureau de député à l'assemblée Nationale. Aout 2016. Paris . France.
Portrait de François Fillon, ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012. Dans son bureau de député à l'assemblée Nationale. Aout 2016. Paris . France.

Pour l’ancien premier ministre, candidat à la primaire de la droite, l’élection présidentielle « ne peut se résumer à un débat sur le terrorisme ».

Alors que la campagne de la primaire s’est accélérée avec l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy cette semaine, François Fillon se confie à la veille de sa rentrée politique à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), dimanche 28 août. L’ancien premier ministre, candidat à la primaire, ­­cri­tique ceux de sa famille qui « courent après le Front national [FN] pour gagner les élections ».

Après la décision du Conseil d’Etat, appelez-vous le premier ministre Manuel Valls à légiférer sur la question du « burkini » ?

Nous sommes à un moment de tension extrême créé par les provocations des intégristes islamistes. Il faut y mettre un coup d’arrêt. C’est la raison pour laquelle j’ai soutenu les maires. C’est une guerre de symbole. Nous devons la gagner.

La décision du Conseil d’Etat impose de clarifier la situation par la loi. Je serais prêt à voter une loi anti-burkini car on ne peut pas laisser les maires et les po­liciers seuls avec leur liberté ­d’appréciation.

Mais cette question ne doit pas monopoliser le débat comme cela a été le cas avec la déchéance de nationalité. Se focaliser sur le burkini nous détournerait du vrai sujet : la lutte contre ceux qui sont à l’origine de cet intégrisme et la guerre mondiale contre ce totalitarisme. Car, pendant que nous parlons sans fin de ces sujets, les chefs de l’organisation Etat islamique (EI) continuent à défendre leur idéologie totalitaire en profitant de ces polémiques. Je comprends que le monde entier soit inquiet de voir la France obnu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    Quand accusera t-il les créateurs d'Al-Qaïda, ISIS, EI, al-Nosra, etc?