Fillon présente comme acquise la vente de Rafale à l'Inde

le
1
FRANÇOIS FILLON PRÉSENTE COMME ACQUISE LA VENTE DE RAFALE À L'INDE
FRANÇOIS FILLON PRÉSENTE COMME ACQUISE LA VENTE DE RAFALE À L'INDE

PARIS (Reuters) - François Fillon a présenté mardi comme acquise la vente à l'Inde de chasseurs Rafale et l'a saluée comme une "très bonne nouvelle pour la France".

L'Inde a "sélectionné" le Rafale du français Dassault Aviation et ouvert des négociations exclusives pour un contrat de 126 avions dont le montant pourrait atteindre 11 milliards d'euros.

S'il était finalisé, ce contrat marquerait la première vente à l'export de l'avion français, lancé il y a plus de 20 ans.

"C'est effectivement une très bonne nouvelle pour la société Dassault, pour la France, pour l'industrie française", a dit le Premier ministre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Légèrement chahuté par les députés de l'opposition, le chef du gouvernement a ensuite donné un tour plus politique à son intervention.

"Je veux rappeler à ceux qui manifestent, étrangement sur les bancs de la gauche, que la décision de construire cet avion a été prise à l'époque où le président de la République s'appelait François Mitterrand", a-t-il dit. "Je pense que nous pourrions ensemble partager l'honneur qui est fait à notre pays par l'Inde en choisissant cet avion."

Selon une source du ministère indien de la Défense, le contrat, dont la signature n'est pas encore acquise, atteindrait 15 milliards de dollars (11 milliards d'euros) en incluant la formation et la maintenance.

"C'est la première fois que la société Dassault et la France parviennent à vendre cet avion à l'étranger", a souligné avec optimisme François Fillon.

"Cela vient récompenser à la fois la qualité de l'industrie aéronautique française et la ténacité qui a été celle de l'industriel comme du gouvernement français. Cela vient récompenser l'engagement personnel du président de la République qui a voulu que l'Inde soit, avec la France, engagée dans un partenariat stratégique".

François Fillon a ensuite invité une assemblée quelque peu frondeuse à célébrer ensemble un moment de fierté nationale.

"Il y a là un moment qui doit être un moment de satisfaction pour l'ensemble des Français et qui devrait nous permettre une minute de sortir de ce débat manichéen dans lequel tout ce qui est fait à droite est naturellement sans aucun intérêt et tout ce qui est proposé par la gauche est formidable", a-t-il dit.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2621007 le mardi 31 jan 2012 à 18:02

    enfin DASSAULT va rembourser les colossales subventions obtenues des francais c est bon pour combler le deficit la aussi il faudra sassoir dessus le grand capital a pillie notre pays.....