Fillon peaufine sa différence

le
0
Des relations fluctuantes avec Nicolas Sarkozy, des réformes parfois difficiles à mener... Sur le plateau de France 2, le premier ministre est revenu sur près de cinq années à la tête du gouvernement.

Faire entendre, une fois de plus, sa petite musique. Sur plusieurs sujets, le premier ministre a peaufiné sa différence. Alors que certains de ses proches estiment qu'il aurait aimé aller plus loin dans les réformes, François Fillon a reconnu qu'il aurait préféré prendre plus tôt des mesures pour réduire le coût du travail. «Il y a eu une hésitation (...) qui a conduit à une incompréhension de la part des Français», a lancé Fillon, qui a reconnu que cela avait «sans doute» eu un impact en termes électoraux, lors des législatives de 2007. Il s'est également dit très réservé sur l'introduction de la proportionnelle pour les législatives, alors que Nicolas Sarkozy l'envisage. Sommé de donner la réforme dont il est le plus fier, il a cité l'une des moins «grand public» du quinquennat: «avoir achevé la réforme du dialogue social».

Chargé du service après-vente des mesures annoncées dimanche par Nicolas Sarkozy, François Fillon a surtout assumé so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant