Fillon : «Nous procèderons à des ajustements si nécessaires»

le
0
Le premier ministre assure que la France tiendra son objectif d'un déficit public de 3% du PIB en 2013 et que de nouvelles mesures seraient prises si la croissance s'avérait moins bonne que prévu. Avec une vidéo BFMTV

«Une alerte qui ne doit pas être dramatisée, ni être sous-estimée». Réagissant officiellement ce samedi matin à l'annonce de la dégradation de la note financière française, le premier ministre François Fillon a tenté de remettre cette mauvaise nouvelle à sa juste place. «S&P possède 21 rangs de notation: nous étions notés 21 sur 21, nous passons à 20 sur 21!»

Pas question donc, pour le moment, de prendre des mesures d'urgence pour accélérer la réduction des déficits. «Avec le Président de la République, nous n'avons pas attendu le jugement de cette agence pour savoir quels sont nos devoirs: réduction des déficits publics, augmentation de la compétitivité et renforcement de la gouvernance européenne».

François Fillon a tour-à-tour cité la réforme des retraites, la réduction des effectifs de la fonction publique, mais aussi la suppression de la taxe professionnelle et l'instauration du crédit impôt recherche, durant le quinquennat, pour témoig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant