Fillon : "N'abdiquez pas ! Votre engagement doit se poursuivre !"

le , mis à jour le
0
François Fillon fêtait son anniversaire ce samedi : J'en ai connu des meilleurs. J'en connaîtrai des meilleurs.
François Fillon fêtait son anniversaire ce samedi : J'en ai connu des meilleurs. J'en connaîtrai des meilleurs.

Ce devait être un événement, sa relance de campagne, le moment où Fillon « la cible des médias et des juges », dixit lui-même, s'adresserait à la société civile sans écran, sans filtre, pour lui présenter son projet radical, n'en déplaise aux élites qui veulent empêcher sa ligne de l'emporter. Mais ce samedi 4 mars, aux Docks d'Aubervilliers, le spectacle fut bien différent des grandes ambitions annoncées. Dans une salle à moitié vide, dans une atmosphère crépusculaire, Fillon et un carré de fidèles restreints ? composé notamment de l'inamovible Bruno Retailleau, de l'ancien patron de Numéricable Pierre Danon, d'Henri de Castries, des ex-sarkozystes Luc Chatel et Éric Ciotti, de Valérie Boyer et d'Hervé Novelli ? se sont débattus pour prouver que la campagne du candidat de la primaire de la droite a encore de longues heures devant elle. Mais à la veille du rassemblement prévu au Trocadéro en soutien à François Fillon, ces gradins désertés d'Aubervilliers sont un mauvais signal. Alors que Retailleau répète depuis plusieurs jours que le maintien de Fillon dépend de la foule présente dimanche 5 mars, que faut-il conclure des rangées restées vides ce 4 mars ? Les 50 000 personnes attendues le lendemain seront-elles au rendez-vous ?

En grimpant sur scène sous les cris de « Joyeux anniversaire, François », le candidat Fillon affiche un visage impassible. Quelques minutes plus tôt, des soutiens de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant