Fillon met l'UMP en garde contre toute division sur la TVA

le
2
FILLON MET EN GARDE L'UMP CONTRE TOUTE DIVISION SUR LA TVA
FILLON MET EN GARDE L'UMP CONTRE TOUTE DIVISION SUR LA TVA

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, François Fillon, a averti mardi la majorité que toute division en son sein sur la "TVA sociale" affaiblirait "notre candidat" Nicolas Sarkozy et chacun des députés de l'UMP.

Le rejet inattendu, lundi, par la commission des Finances de l'Assemblée nationale d'une des dernières mesures du quinquennat de Nicolas Sarkozy, la hausse de la TVA accompagnée d'une baisse des charges patronales, attise le débat de la campagne.

A la veille de la probable déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, la gauche a dit y voir une preuve d'un flottement dans les rangs de la majorité, tandis que l'UMP rejetait la responsabilité de ce vote sur une manoeuvre de "flibuste" de la gauche.

"Toute division sur ce texte, c'est l'affaiblissement de notre candidat et donc de chacun d'entre nous", a déclaré François Fillon devant les députés de la majorité réunis à huis clos. "Il faut que ce collectif budgétaire soit voté dans les meilleurs conditions et rapidement."

Ses propos ont été rapportés par plusieurs participants.

L'Assemblée devait adopter mardi soir ou mercredi cette mesure annoncée par Nicolas Sarkozy qui consiste à augmenter le taux supérieur de TVA de 19,6% à 21,2%, tout en baissant les charges patronales, dans le but, selon le gouvernement, de prévenir les délocalisations et stimuler l'emploi.

La gauche a fait capoter le vote en commission lundi en étant majoritaire dans cette instance en raison de l'absence de nombreux députés UMP. Toutes les questions au gouvernement qu'elle posera ce mardi à l'Assemblée nationale seront consacrées à ce dossier.

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, juge l'épisode significatif. "S'ils étaient convaincus, ils seraient venus en masse voter à la commission et bientôt à l'Assemblée", a-t-il dit sur RMC et BFM TV.

Jean-Pierre Bel, président socialiste du Sénat - qui devra aussi voter sur la mesure ensuite - abonde dans le même sens.

"C'est surtout très révélateur d'un climat (...) Je crois que le choix de Nicolas Sarkozy d'avoir voulu augmenter la TVA à la fin de son mandat, c'est quelque chose qui a profondément choqué, y compris dans les rangs de la droite", a-t-il dit sur France Info.

L'ancien ministre UMP Hervé Novelli y voit pour sa part une manoeuvre du PS qui, selon lui, aurait fait inscrire en dernière minute de nombreux députés à la commission pour déborder l'UMP.

"Chez nous, traditionnellement, il y a toujours un, deux ou trois absents parce que c'est ainsi. Ça c'est joué à trois ou quatre voix", a-t-il dit sur RTL.

"On ne fait pas de la flibuste quand on est parlementaire. C'est un dévoiement de l'institution. (...) Qu'est-ce qu'il s'est passé ? On a fait rentrer clandestinement des passagers clandestins, voilà la réalité !", a-t-il ajouté.

Thierry Lévêque et Emile Picy, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paumont1 le mardi 14 fév 2012 à 13:38

    et alors? il va vous donner une fessée publique? ses menaces sont vaines et inutiles, et ce n'est pas ainsi qu'il fera réélire le nain de jardin.

  • M3101717 le mardi 14 fév 2012 à 13:22

    Allez les gars, quoi !! On fait comme jamais, on ssaie de suivre un capitaine complètement à l'ouest, qui flatte les electeurs d'extrème droite, qui prend des décisions de fou !!! Mais après, il y aura à manger pour tout le monde !!! Des places à foison, seule celle de Président de l'EPAD est déjà prise... Courage, Fillon !! Avant qu'il ne soit trop tard :-)