Fillon manque son pari contre la «ligne Buisson»

le
0
L'ancien premier ministre n'a pas contesté les résultats de l'élection.

Le favori des sondages a perdu. À 58 ans, François Fillon rate la première étape d'une course d'obstacles qui, dans son esprit, devait lui permettre de conquérir en 2016 l'investiture de l'UMP pour la présidentielle de l'année suivante. A-t-il commis une erreur stratégique en confondant volontairement les échéances? Fin août, il expliquait à Strasbourg que prendre la tête de l'UMP n'était pas pour lui un «objectif en soi».

Certains de ses proches lui avaient d'ailleurs déconseillé de se lancer dans l'aventure, arguant qu'il ferait bien mieux de cultiver un peu de «hauteur» pour ne pas abîmer une popularité exceptionnelle après cinq ans à Matignon, et qui a encore crû après la défaite de la droite aux législatives.

Mais voilà: Jean-François Copé était dans la place et voulait y rester. Certes, on peut avoir le parti et rater l'investiture présidentielle, comme Franço...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant