Fillon face à la nouvelle équation gouvernementale

le
0
Critiqué pour sa trop grande prudence, le premier ministre devra compter avec des ministres forts, au premier rang desquels Alain Juppé

De notre envoyée spéciale à Troyes

Tenter de reprendre la main. Alors qu'il se voit reprocher une trop grande prudence depuis sa reconduction à Matignon, François Fillon est monté au front lundi, à deux reprises. Le chef du gouvernement est d'abord intervenu sur RTL, avant de s'envoler pour Troyes parler «compétitivité» des entreprises. Manière pour le premier ministre de montrer qu'il est toujours à la manœuvre, alors qu'il est apparu très en retrait lors de la séquence du remaniement.

«L'ampleur des enjeux exige de l'efficacité», a-t-il lancé, lundi, à la mairie de Troyes, en évoquant «l'accélération de l'Histoire» dans les pays arabes. «C'est dans ce cadre que nous avons décidé avec le président de remanier», a-t-il dit. «Maintenant, chacun doit se mettre au travail et au service des Français car la France ne vit pas au rythme des remaniements et des bouillonnements du microcosme politique!»

Le matin même, sur RTL, le premier ministre a défendu Michü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant