Fillon et le FN : l'UMP «unanime» contre «les extrémismes et les sectarismes»

le
3
Fillon et le FN : l'UMP «unanime» contre «les extrémismes et les sectarismes»
Fillon et le FN : l'UMP «unanime» contre «les extrémismes et les sectarismes»

Une déclaration choc, des désaccords qui s'expriment au grand jour, un défilé de ténors devant le siège de l'UMP et une réunion de mise au point... Un parfum de déjà vu a flotté rue de Vaugirard, après les propos de François Fillon, sur le FN - «Je conseille de voter pour le moins sectaire» en cas de duel FN/PS aux municipales. La polémique a enflé à un point tel qu'elle a été au centre du comité politique de l'ancien parti majoritaire, ce mardi matin. Nombreux étaient les ténors à avoir demander à l'ancien Premier ministre de clarifier sa position.

Ils seront quittes pour une position commune adoptée à l'unanimité, selon le président de l'UMP, Jean-François Copé. Que dit-elle ? «Nous nous adresserons à tous les Français pour les convaincre de la capacité de l'UMP à bâtir un projet de rassemblement national pour sortir la France du déclin», a déclaré le député-maire de Meaux à la sortie de la réunion. «En conséquence, nous nous opposons avec vigueur à la politique menée par les socialistes et leurs alliés et nous combattons avec la même vigueur tous les extrémismes et les sectarismes.» De source bien informée, c'est François Filllon qui a insisté pour que le terme «sectarisme» figure dans la position commune.

Le président de l'UMP, après avoir estimé la veille que «l'avenir de l'UMP (était) en jeu», s'est empressé de minimiser les divergences qui se sont pourtant étalées au grand jour, estimant que s'«il peut y avoir des différences sémantiques», «le positionnement politique est parfaitement clair et assumé à l'unanimité».

«Différences sémantiques»

A la sortie du comité politique, François Fillon a assuré qu'il ne voterait «jamais pour un candidat du Front national». Mais, a-t-il ajouté, «si nous voulons appeler à un rassemblement, nous devons nous adresser à ceux qui sont tentés de voter pour le FN, nous devons nous adresser aussi à des hommes et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 17 sept 2013 à 18:25

    Nos enfants nous maudiront en laissant le cancer islamique les soumettre. Ce n’est pas ces politiciens mafieux arrivistes qui nous en protègeront …TOUS les Présidents de la 5ème ont ouvert les digues, pour les voix !! Nous avons besoin de tous pour éradiquer ce cancer…actifs ou adhérents et soutiens !! Vive la France laïque libre, La France c’est le Paradis, l’islam c’est l’enfer !!! Adhérez et faites adhérer. Et le site " http://minurne.blog4ever.com/blog/index-431391.html "

  • mlaure13 le mardi 17 sept 2013 à 18:24

    Contre les barbus extrémistes… cette résistance existe; elle s’appelle les CVR (comité de Vigilance de la République). Que tous les français y adhèrent et se préparent. Un maillage est se fait dans la France pour finir le boulot de notre cher Charles Martel…Les malades de l’islam continueront à pousser le bouchon, et nous ne laisserons pas faire, aussi la confrontation est inéluctable !!!! http://www.comites-vigilance-republique.fr

  • rodde12 le mardi 17 sept 2013 à 17:39

    L'UMP préfère un Socialiste sectaire (S.S.) ce qui en outre est un pléonasme à un FN (40% de l'électorat prochainement). C'est à désespérer. ils sont pire que les socialistes qui n'ont pas compris que pour dépenser il fallait auparavant gagner. A moins qu'ils ne se fichent du résultat dans la mesure ou ils ont accés à l'assiette au beurre. Dans ce cas il nous faut une révolution et un impot exeptionnel sur tous les adhérents de partis politiques pour redresser la situation.