Fillon et Copé s'accordent pour revoter en septembre

le
0
Chaque camp pose cependant ses conditions. Le président proclamé de l'UMP exige l'abandon du référendum des parlementaires, prévu mardi, et la dissolution du groupe dissident RUMP. L'ancien premier ministre souhaite la mise en place d'une direction paritaire. » POLITIZAP - A l'UMP, «un chef, c'est fait pour cheffer»

Vers une sortie de crise à l'UMP? Alors que les négociations entre fillonistes et copéistes bloquaient ces derniers jours sur la date de l'organisation d'un nouveau vote, un compromis semble se dessiner. Jean-François Copé, qui refusait jusqu'alors d'envisager un nouveau scrutin avant les municipales de 2014, se dit prêt, dimanche, à revoter en septembre 2013.

«C'est une date à mi-chemin entre mars 2013, comme le voulait initialement François Fillon, et mars 2014, comme l'avait proposé M. Copé», explique l'entourage du député maire de Meaux, qui prétend que ce pas en avant est fait «dans un souci d'apaisement». Le nouveau vote auquel est ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant