Fillon et Bel, esquisse d'une cohabitation

le
0
Le nouveau président de la Haute Assemblée a demandé jeudi au premier ministre un moratoire sur la réforme territoriale.

Un tête-à-tête chargé de symboles. Le premier ministre a reçu jeudi le nouveau président du Sénat, le socialiste Jean-Pierre Bel. Ce dernier a profité de l'entretien pour demander un «moratoire» sur la réforme territoriale. Une réforme qui provoque «un réel mécontentement» chez les élus locaux et qui a, selon lui, contribué à la défaite de la droite aux sénatoriales. «Je (lui) ai demandé de revenir sur cette réforme, notamment la mise en place de la carte de l'intercommunalité à l'échelle du département qui provoque beaucoup de problèmes», a déclaré Bel.

Ces derniers jours, plusieurs voix se sont élevées, y compris à l'UMP, pour demander au gouvernement de «tenir compte» du message des urnes. François Fillon devrait profiter d'un déplacement en Indre-et-Loire aujourd'hui pour revenir sur le sujet. «Le moratoire est un mot qui ne fait pas partie du vocabulaire du premier ministre», indique-t-on à Matignon, où l'on rappelle que le chef du gouver

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant