Fillon est peu fier de ses augmentations d'impôts

le
6
François Fillon le 27 octobre 2016 sur France 2.
François Fillon le 27 octobre 2016 sur France 2.

L’ancien Premier ministre, interrogé ce jeudi sur France 2 lors de l’« Emission politique », a soutenu que le pays se trouvait dans une situation de crise financière extrême lorsqu’il était au pouvoir.

François Fillon, candidat à la primaire de la droite, a dit jeudi que les augmentations d’impôts décidées quand il était Premier ministre n’étaient « pas ce dont (il était) le plus fier », regrettant de ne pas avoir en parallèle « augmenté le temps de travail ».

« C’est pas ce dont je suis le plus fier. Nous étions dans une situation de crise financière extrême, nous avons dû affronter la crise de 2010-2011 », a déclaré M. Fillon, qui était interrogé sur France 2 sur les augmentations d’impôts sur le capital et l’épargne mises en oeuvre durant le quinquennat de M. Sarkozy.

Pour l’ancien Premier ministre, « il y avait plusieurs solutions pour réagir. J’en avais proposé une au président de la République (Nicolas Sarkozy): ’certes, on va augmenter un certain nombre d’impôts car c’est nécessaire par rapport à la situation financière et la crédibilité. En échange, je veux une mesure de compétitivité. Je veux qu’on augmente le temps de travail, d’une heure, deux heures’ », a raconté l’ancien locataire de Matignon.

Nicolas Sarkozy « a décidé que c’était pas possible pour des raisons politiques et électorales. On a choisi ensemble, car j’assume toutes les décisions prises, on a opté pour une accélération de la mise en oeuvre de la réforme des retraites, bah je pense qu’on aurait dû augmenter le temps de travail, ça aurait permis d’augmenter un peu moins les impôts et d’améliorer la compétitivité » a encore estimé M. Fillon.

Il avait auparavant, en matière d’économie, vilipend...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8587219 il y a un mois

    Excellent, honnête et convaincant

  • wild56 il y a un mois

    Pujadas, Salamé, Langlet : quelle médiocrité ! La campagne présidentielle est l'occasion d'aborder de vrais sujets de fond mais, s'il faut de bons candidats, il faut aussi de bons journalistes. Et visiblement hier soir, ce n'était pas le cas. Quand je pense qu'ils sont payés avec ma redevance, j'en vomis !

  • ppww il y a un mois

    fillon très convaincant hier soir. Un programme économique dur à encaisser sur le coup mais plein de promesses pour l'avenir.

  • aerosp il y a un mois

    Il est sorti de son roupillon à 20 000€ par mois

  • janaliz il y a un mois

    ... En tous cas, très au-dessus du pitre actuel !

  • janaliz il y a un mois

    Probablement le meilleur présidentiable...