Fillon-Copé : la campagne ne connaît pas de trêve

le
0
La confrontation des deux prétendants UMP a animé la journée parlementaire du parti.

Pour les militants qui ont assisté jeudi à la réunion de clôture de la journée parlementaire UMP, les apparences auront été sauves. Jean-François Copé et François Fillon, pour leur premier meeting commun depuis la campagne présidentielle, ont multiplié les marques de courtoisie dans leurs discours respectifs. «Jean-François a raison», explique l'un. «Comme François l'a expliqué», répond l'autre. «Pour François Fillon comme pour moi, il n'y aura au soir du 18 novembre ni vainqueur, ni vaincu», ose même Copé, qui en bafouille. Leur souci est de ne pas effrayer les militants, inquiets des répercussions de la compétition interne.

Ne pas effrayer mais ne rien taire non plus. Dans leurs discours, les points d'accrochage ne manquent pas. Sur l'immigration, Fillon plaide pour une politique au nom «tabou»: «l'assimilation». Preuve que l'ancien premier ministre ne souhaite rien lâcher à Copé quand il s'agit de rompre avec le «politiquement correct». «La nobles

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant