Fillon contre Sarkozy : une stratégie risquée mais inévitable

le
0
François Fillon, contraint de tuer le père pour pouvoir lui succéder.
François Fillon, contraint de tuer le père pour pouvoir lui succéder.

Ses confidences dans le Journal du dimanche le week-end dernier n'étaient donc qu'un avant-goût. François Fillon, qui avait jusqu'alors doucement pris ses distances avec Nicolas Sarkozy, passe à la vitesse supérieure. Cette fois, c'est la rupture claire et nette. "Fillon canarde Sarkozy", titre Valeurs actuelles en une de son numéro de jeudi. Et de citer l'ancien Premier ministre : "Aujourd'hui, je crois que je suis mieux placé que Nicolas Sarkozy pour l'emporter en 2017. (...) Quand on perd une élection, il est impossible de dire qu'on a fait une bonne campagne. On est obligé de se remettre en cause, sinon c'est un bras d'honneur aux Français." Jérôme Chartier, le porte-parole de François Fillon, conteste la tournure des propos, qui ont, selon lui, été publiés sans l'accord de l'intéressé. De fait, l'hebdomadaire dirigé par Yves de Kerdrel, furieux de voir le JDD le prendre de vitesse, a décidé "de briser le off". "Fillon nous avait demandé la une et promis l'exclusivité. Il avait assuré qu'il ne s'exprimerait pas avant", confie au Point.fr Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef adjoint du service politique de VA. "On découvre finalement qu'il a joué double. On lui avait envoyé le verbatim de ses propos pour validation et il nous en a renvoyé une version assez édulcorée. Donc, grosso modo, on avait la même chose que le JDD, mais avec quatre jours de retard et sans exclu. N'étant plus liés par un engagement non tenu, on a choisi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant