Fillon consulte avant de réorganiser le parti

le , mis à jour le
42
François Fillon à Paris le 25 novembre 2016 ( AFP/Archives / Thomas SAMSON )
François Fillon à Paris le 25 novembre 2016 ( AFP/Archives / Thomas SAMSON )

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle de 2017, s'est efforcé lundi sur France 2 de déminer le dossier sensible de la sécurité sociale, indiquant par ailleurs qu'il annoncerait mardi lors d'un bureau politique des Républicains la nouvelle organisation de son parti.

"Je prends l'engagement de faire en sorte que toutes les personnes qui doivent être protégées, qui ont des revenus modestes ou moyens, ne seront pas moins bien remboursées", a-t-il assuré, expliquant qu'il voulait "sauver la Sécu".

Il a affirmé qu'il voulait "que les personnes les plus modestes et âgées" soient "mieux remboursées qu'aujourd'hui". Par l'assurance maladie ou par les mutuelles? "Les deux", a répondu l'ancien Premier ministre.

"Je veux tout de suite arrêter cette polémique sur +moins bien rembourser+, moi ce que je veux, c'est sauver la Sécurité sociale", a-t-il insisté.

La ministre de la Santé Marisol Touraine, qui se targue d'avoir redressé les comptes de la "Sécu", l'a accusé de "ni plus ni moins privatiser le système de santé". Pour Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, le programme de Fillon, "c'est la mort de la sécurité sociale".

L'ex-Premier ministre a affirmé qu'il allait "travailler avec les professions de santé, avec les responsables de l'assurance maladie, avec tous ceux qui ont un rôle dans ce domaine, pour travailler à un projet qui doit être un projet permettant l'équilibre de la sécurité sociale mais améliore la couverture des soins en particulier pour les plus modestes".

Il a aussi tenu à préciser que ce n'était "pas un sujet du tout prioritaire" dans son projet. "Dans les premiers mois, ce que je veux faire, c'est remettre le pays debout", a-t-il dit.

Par ailleurs, le candidat à la présidentielle a indiqué qu'il était "en train de consulter", en vue de réorganiser LR, parti que présidait Nicolas Sarkozy il y a encore quelques mois. "J'annoncerai mes décisions au bureau politique demain", mardi (à 18h00), a-t-il dit.

- "Martyr sarkozyste" -

L'information selon laquelle Bernard Accoyer remplacerait Laurent Wauquiez à la tête du parti est "fausse", a-t-il assuré, alors que peu auparavant, plusieurs sources LR avaient indiqué à l'AFP que l'ancien président filloniste de l'Assemblée nationale remplacerait le sarkozyste et actuel président par intérim du mouvement.

"Tout le monde aura sa place", a-t-il assuré.

Mardi dans la matinée, François Fillon prévoit de se rendre à la réunion du groupe LR à l'Assemblée puis d'aller au Sénat pour une "rencontre informelle avec la majorité sénatoriale, LR et centriste", selon son entourage.

Il souhaite aller vite pour réorganiser un parti dominé jusque-là par les sarkozystes.

"Le parti devient le fer de lance de la reconquête", a expliqué lundi à l'AFP Bruno Retailleau, l'un de ses plus fervents soutiens. Le contre-exemple donné par les socialistes en 2011 "nous sert de leçon", a ajouté le patron des sénateurs LR, se souvenant que François Hollande, élu candidat de la gauche, avait laissé les clés de la maison PS à Martine Aubry qui ne lui avait pas facilité les choses. "Ces cicatrices à gauche ont handicapé François Hollande pendant son quinquennat".

Les proches de M. Wauquiez ont lancé des contre-feux depuis dimanche soir et la victoire de M. Fillon à la primaire. "Enlever la direction du parti à Wauquiez, c'est en faire son premier adversaire", a affirmé un proche à l'AFP. "Pourquoi faire de Wauquiez un martyr sarkozyste?", s'est demandé un autre. Laurent Wauquiez lui-même avait lâché dimanche soir que "La victoire n'est pas acquise" pour François Fillon en 2017, "elle dépendra de sa capacité à rassembler".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 5 jours

    wanda la commission propose, les députés européens élus démocratiquement et les conseils des ministres des pays Européens décident ....

  • M7163258 il y a 5 jours

    g.joly1 Connaissez-vous plus réactionnaire qu'un cégétiste 4ième génération?

  • pbossy il y a 5 jours

    @wanda6 .. désolé, je me suis endormi avant la fin de l'explication de Mr Asselineau, comme bien souvent lors de ses interventions. Blague à part : arrêtez avec vos politiques économiques dictées par Bruxelles au travers des GOPE .. etc .. etc .. "Bruxelles" et peut-être voulez-vous parler de la Commission Européenne fonctionne dans un ensemble clairement expliqué dans https://europa.eu/european-union/about-eu/institutions-bodies/european-commission_fr

  • b.renie il y a 5 jours

    Ce qui est incompréhensible est que la seule richesse de la plus grande partie des citoyens (j'en suis) n'a que ses bras et son savoir faire à vendre sur le marché du travail pour pouvoir vivre et faire vivre sa famille dignement et constituer pour elle un petit patrimoine qui conforte son autonomie. Alors pourquoi réglementer la duré du travail ? Laissons les gens travailler autant q'ils veulent. Apprendre autant qu'ils peuvent Le totalitarisme syndical est de l'esclavagisme

  • b.renie il y a 5 jours

    Depuis que Chirac a fait battre VGE il n'y a pas eu un seul locataire de l'Elysée n'ait tout fait pour détruire la France en divisant les citoyens pour régner. La situation financière est dans un état tellement calamiteux que l'union de toutes les volontés de compétence et autorité doit être réussie. Il 'agit d'épargner au peuple de France d'avoir à vivre une situation à la grecque. Ce n'est pas drôle mais c'est le prix qu'il nous faut payer en raison du surendettement insoutenable

  • wanda6 il y a 6 jours

    SuRaCtA : tu n'as pas compris, le rattrapage c'est du pipo car ils ne font que ça ( bâtir des immeubles pour les banques, ouvrir la bourse dans chaque capitale, le métro, les routes ), la classe moyenne existait déjà dans ces pays , les salaires sont en fonction du coût de la vie

  • g.joly1 il y a 6 jours

    "Fillon représente une figure réactionnaire classique. Celle qu'ont magnifiquement décrite en leur temps Balzac et Zola." (Anicet Le Pors). C'est dire si ses "solutions" sont modernes.

  • SuRaCtA il y a 6 jours

    wanda6 avoir des aurotoutes c'est un progres social, faire 350 kn en 3h ou en 6 ce n'est pas la même chose... Et les salaires ne sont plus de tout les même qu'à l'époque soviétique, il y a maintenan tune classe moyenne qui a émergé dans les pays de l'est alors qu'elle n'existait pour ainsi dire pas auparavant...

  • wanda6 il y a 6 jours

    SuRaCtA : Non, le rattrapage consiste à bâtir des immeubles pour les banques, à ouvrir la bourse dans chaque capitale, le métro, les routes ! Les acquis sociaux sont les mêmes qu'à l'époque du socialisme p.ex. les soins de santé totalement gratuits (y compris les hôpitaux ) , on a ajouté le chômage payé un an environ et RSA , la retraite, à 65 ans pour les hommes et 60 pour les femmes

  • SuRaCtA il y a 6 jours

    wanda6 oui il aura toujours des pays motivé pour travailler et être ou rester compétitif, c'est pourquoi il est impératif pour la France de restaurer sa compétitivité sinon elle va mourir et son peuple aussi, vous vivez dans un monde qui fonctionne ainsi, il faut ouvrir les yeux et laisser vos illusions et vos rêves d'ado aux placards, on ne change pas le monde, au mieux on le fait douvement évoluer...