Fillon attaque frontalement Hollande

le
1
Le premier ministre, lors d'un meeting, a vivement critiqué lundi soir le candidat socialiste. Avec une vidéo BFMTV

Un véritable discours de cam­pagne. Si Nicolas Sarkozy, statut présidentiel oblige, ne peut pas encore attaquer frontalement et nommément son futur rival pour la présidentielle, François Fillon l'a fait pour lui lundi soir à Vertou (Loire-Atlantique), devant quelque 800 militants UMP. Et il y a mis du c½ur. «Il y a un petit côté scolaire chez lui mais quand le pli est pris, il est pris», s'amusait-on lundi à l'Élysée, où l'on se félicite de la plus grande combativité du premier ministre, jugé bon pédagogue sur la crise.

Devant les militants, qui scandaient des «Fi-llon, Fi-llon» «l'inénervable» premier ministre s'est énervé franchement en attaquant la gauche, «donneuse de leçons». «On nous dit que cette politique est injuste, mais ce sont des illusions !», a-t-il attaqué en pourfendant les critiques de la gauche contre la politique d'austérité menée par son gouvernement. «Les leçons de la gauche, ses discours, il faut les regarder à l'aune

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le mardi 15 nov 2011 à 11:43

    En voilà encore un qui l'a méchante, rien qu'à savoir qu'il va perdre sa place, mais qu'il se rassure, il aura droit à sa retraite dorée.