Fillon assume sa droite dure

le
3
Fillon assume sa droite dure
Fillon assume sa droite dure

Le lieu et l'affluence

 

Parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris (XVe). Sept mille personnes et trois écrans géants.

 

Casting et ambiance

 

Sa femme, Pénélope, ses soutiens, Valérie Boyer et Jérôme Chartier (porte-parole), mais aussi l'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, le président du Sénat, Gérard Larcher, et le sénateur Bruno Retailleau... Plus savoureux, les ex-soutiens de Nicolas Sarkozy s'empressent d'occuper les premiers rangs. Pêle-mêle, et la mine un peu triste, Roger Karoutchi, Daniel Fasquelle, Eric Ciotti, Luc Chatel ou encore Guillaume Larrivé. Les candidats Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson, qui se sont ralliés depuis leur défaite au premier tour, sont également de la partie.

 

L'ambiance est surchauffée, les drapeaux virevoltent, avec un joli succès de Fillon à l'applaudimètre lorsqu'il se lance dans une litanie en défense de la famille, de l'école, avant d'évoquer les problèmes d'immigration et les dangers de l'islam radical. « Bref, c'est du Sarkozy, mais sans les outrances et les caricatures. Ce soir, on s'est aussi adressé aux électeurs de Le Pen. Le vote FN ne doit pas être une fatalité », décrypte son entourage.

 

Sa phrase choc

 

« Il y a une semaine, j'étais vu comme un réformateur, me voici qualifié d'ultralibéral et de destructeur. Trente ans que je suis gaulliste, me voici soudainement devenu l'ami des extrémistes et le croquemitaine réactionnaire ! Remarquez... rien de nouveau sous le ciel : on accusait bien de Gaulle d'être un dictateur en puissance », lâche Fillon, dans son discours qui, du reste, a déjà des allures de lancement officiel de campagne présidentielle. Même si, assure-t-il, « rien n'est acquis ».

 

Ce qu'il dit sur Juppé

 

« Cette primaire s'achève et je vois bien que les esprits s'échauffent... Chacun doit conserver son calme », interpelle Fillon. Hier soir, il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    Après la primaire et s'il l'emporte Fillon devra se confronter à l'ensemble du corps électoral. Dans l'hypothèse d'un deuxième tour contre MLP il lui sera très difficile d'argumenter un front républicain vu le programme qui est le sien. Un mauvais report de voix sur son nom et voila les portes de l'Elysée grandes ouvertes au FN !!!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Après la primaire et s'il l'emporte Fillon devra se confronter à l'ensemble du corps électorat. Dans l'hypothèse d'un deuxième tour contre MLP il lui sera très difficile d'argumenter un front républicain vu le programme qui est le sien. Un mauvais report de voix sur nom et voila les portes de l'Elysée grandes ouvertes au FN !!!!!

  • aremon05 il y a 6 mois

    La réalité Fillon , c'est une régression monstrueuse, pour 90% des Français, être totalement inconscients de ne pas voir la différence de vie qui s'annoncent ne durera pas, Fillon pioche dans les poches de tous pouyr satisfaire le Medef et 10% des plus riches. Appauvrissement général, salariés la corde au coup, retraités oubliés, plus pauvres auront un impôt..mais ISF et 10% des plus aisés peuvent se réjouirent..Fillon prépare un affrontement, les grêves vont se préparer à l'échelle nationale