Fillon accuse Jouyet de «mensonge» et le menace de poursuites judiciaires

le
13
Fillon accuse Jouyet de «mensonge» et le menace de poursuites judiciaires
Fillon accuse Jouyet de «mensonge» et le menace de poursuites judiciaires

«Je n'ai jamais parlé des pénalités. C'est un mensonge. M'accuser de cette infamie, c'est une manipulation.» Ce dimanche soir sur le plateau du 20 heures de TF1, c'est un François Fillon «scandalisé» et «en colère», qui se réserve le droit de poursuivre le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Epilogue d'un long week-end, au cours duquel l'ancien Premier ministre, soupçonné d'avoir cherché à comploter contre Nicolas Sarkozy avec l'exécutif, a organisé la riposte.  

Pour l'ancien Premier ministre, il y avait urgence à éteindre l'incendie après les nouvelles révélations du «Monde». Dans leur livre «Sarko s'est tuer» (Stock), deux journalistes du quotidien du soir, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, assurent qu'il a demandé à Jean-Pierre Jouyet de faire pression pour accélérer le cours judiciaire des affaires (notamment celle des pénalités réglées par l'UMP) visant Nicolas Sarkozy, lors d'un déjeuner le 24 juin. L'ancien Premier ministre, comme le secrétaire général de l'Elysée, ont formellement démenti. Problème :  samedi «Le Monde» assure détenir un enregistrement de Jouyet leur racontant la scène. Et prêtent à Fillon des propos d'une rare violence : «Tapez vite ! Tapez vite ! (...) Pour lui casser les pattes.» Potentiellement explosif...

Fillon porte plainte

Le camp Fillon passe donc son week-end à démentir. Et à déminer. Samedi, en début d'après-midi, Antoine Gosset-Grainville, l'ancien directeur adjoint de cabinet de Fillon et troisième convive du déjeuner du 24 juin, nie une nouvelle fois. Moins de deux heures plus tard, l'entourage de l'ex-Premier ministre fait savoir que François Fillon «porte plainte contre les deux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, et contre Le Monde, pour diffamation».

Peu après 17 heures, Jérôme Chartier monte au créneau. Le député du Val-d'Oise, fidèle lieutenant de l'ex-Premier ministre, convoque la presse pour une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 10 nov 2014 à 12:50

    La popularité de N. Sarkozi n'est pas au plus haut dans les sondages. De la à penser que le gouvernement!! avec l'aide de Jouyet savonne la planches de tous les concurrents de Sakro pour n'avoir que lui en face en 2017 il n'y à qu'un pas. Attention Mr Alain Juppé

  • 90342016 le lundi 10 nov 2014 à 11:34

    les poubelles um_ps__pas mal

  • M7954176 le lundi 10 nov 2014 à 11:16

    ça FAIT VENDRE DES JOURNAUx C'est tout, on s'en contrefout de ces histoires, d'une banalité, pour les 4 millions de chomeurs

  • M6882307 le lundi 10 nov 2014 à 09:28

    Il n'a rien d'autre à faire que de recevoir des journalistes.

  • M8252219 le lundi 10 nov 2014 à 08:49

    GRIBOUILLE OU GIROUETTE mais conseiller du roi

  • paspad le lundi 10 nov 2014 à 08:28

    un déjeuner à l'initiative de Jouyet, son assentiment pour que des journalistes enregistrent ses propos ........... ça sent le coup monté, évidemment ......... CATON est il dans le coup ? à voir

  • M3121282 le lundi 10 nov 2014 à 08:15

    On n'a pas fait autant de bruit des trop fameux enregistrements de Buisson, et pourtant c'était gratiné, alors on repassera pour l'impartialité de beaucoup de médias

  • frk987 le lundi 10 nov 2014 à 07:54

    Les enregistrements non faits par des gens assermentés n'ont aucune valeur juridique. Avec n'importe quel logiciel, vous prenez les phrases de n'importe qui, vous les ré-assemblez et vous leur faites dire ce que vous voulez. Pas dur avec un homme politique, il y a des milliers de discours disponibles, un choix immense de phrases...qui une fois sorties de leur contexte......

  • Spartaku le lundi 10 nov 2014 à 05:53

    A qui profite le crime ?

  • g.dupuy le lundi 10 nov 2014 à 03:45

    Le niveau de nos politicards est encore plus bas que celui de la france, ces gens là sont des moins que rien , quelle honte!