Fillette tuée à Calais : le témoignage de la mère de Chloé

le
0
Deux femmes déposent des fleurs à Calais dans le quartier où la petite Chloé a été enlevée mercredi 15 avril, photo d'illustration.
Deux femmes déposent des fleurs à Calais dans le quartier où la petite Chloé a été enlevée mercredi 15 avril, photo d'illustration.

Une mère sous le choc. Isabelle, la maman de la petite Chloé, une fillette âgée de 9 ans enlevée puis tuée mercredi 15 avril par un ressortissant polonais arrêté, revient sur l'enlèvement. "Je l'ai vu la prendre et partir dans la voiture. Il l'a mise dans la voiture et il est parti tout de suite. Je me disais mais qu'est-ce qu'il va lui faire ? Et il l'a violée", déclare-t-elle à RTL, avant d'assurer : "Je croyais la retrouver vivante." Dans un entretien accordé au Parisien, la maman de la fillette se demande par ailleurs "pourquoi personne n'est intervenu dès le début", après qu'elle a crié "on m'a pris Chloé, on m'a pris Chloé". "Le type n'était pas si costaud que ça", assure-t-elle.

L'homme interpellé, qui a reconnu "immédiatement son implication dans le meurtre de l'enfant", comme l'a indiqué le procureur de Boulogne-sur-Mer, faisait l'objet d'une interdiction de territoire après deux condamnations. La mère de Chloé assure que le Polonais de 38 ans "n'aurait pas dû être remis en liberté". "Je suis franchement écoeurée, dégoûtée", précise-t-elle au quotidien.

"C'est très dur"

"Je me demande comment je vais réussir à m'en remettre... Je suis encore sous le choc, c'est comme si j'étais sur pilote automatique", explique Isabelle, qui dit ne pas pouvoir s'arrêter de "pleurer". "Depuis ce matin, je commence à comprendre que je ne reverrai plus Chloé. C'est très dur", ajoute-t-elle.

La mère de Chloé s'est par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant