Filière aéronautique : des Polonais recrutés en Savoie

le
0
En 2015, le secteur aéronautique a réalisé 11 000 recrutements.
En 2015, le secteur aéronautique a réalisé 11 000 recrutements.

Premier exportateur de la balance commerciale française avec un solde excédentaire de 22,5 milliards d'euros, l'industrie aéronautique affiche encore une année record avec 58,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en hausse de 8,5 %. « Nous allons passer de 50 Airbus A320 par mois en 2017 à 60 en 2019. Concernant les A330, la cadence augmentera de six à sept exemplaires par mois en 2017, tandis que les A350 seront à dix par mois à la fin 2018 », rappelle Marwan Lahoud, président du Gifas (la fédération des industries aéronautiques) et numéro deux d'Airbus Group. Des montées en cadence comparables sont enregistrées chez Dassault, Safran ou Thales. « Dans ce contexte, il n'est pas surprenant que 30 % des 10 000 recrutements annoncés en 2016 portent sur des compagnons et des opérateurs qualifiés. » Parallèlement, la mise en relation entre les demandeurs d'emploi et les entreprises de la filière sera facilitée. En effet, renforcer la visibilité des emplois industriels dans toute la France est aussi un objectif du Gifas. Si Toulouse et Bordeaux n'ont pas de problèmes pour recruter, d'autres bassins d'emplois moins connus, comme le Centre-Val-de-Loire ou la Normandie, en ont un peu plus.

Pallier les carences de l'Éducation nationale

Ainsi, le missilier MBDA prévoit 550 recrutements cette année, pour un effectif de 4 500 salariés. La montée en puissance des livraisons de Rafale équipés de missiles mais aussi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant