Filature par caméras : mode d'emploi

le
0
Le nouveau système de vidéosurveillance parisien aidera à mieux guider les forces de sécurité, policiers ou pompiers, pour gérer un événement, comme un accident ou une manifestation.

C'est l'une des multiples illustrations de la future vidéoprotection parisienne. Une agression vient de se produire devant la station de métro Richelieu-Drouot. D'un clic, l'opérateur de la police sélectionne une carte de l'arrondissement, sur son écran droit. Il zoome sur la zone de commission des faits à l'aide d'un logiciel évoquant furieusement Google Earth. Les caméras disponibles à proximité s'affichent. La radio du service crache la description de l'auteur : «Grand, type européen, polo rouge, parti en direction des grands magasins.» L'opérateur sélectionne les caméras disposées sur l'itinéraire de fuite. Avec sa souris, il les fait glisser sur son écran gauche et remonte tranquillement les séquences qui s'affichent, zoomant sur le visage du délinquant, qui se retourne. On voit le fuyard entrer dans les locaux du Printemps. Nouvel affichage sur l'écran de droite de la console de l'opérateur, cette fois de la cartographie du plan vidéo du magasin. Le p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant