Figure de l'ouverture, Hirsch votera Hollande

le
0
Haut-commissaire aux solidarités actives dans le gouvernement Fillon de 2007 à 2010, l'ancien président d'Emmaüs est régulièrement consulté par le candidat socialiste sur les questions de jeunesse et de pauvreté.

Symbole de l'ouverture menée en 2007 par Nicolas Sarkozy, Martin Hirsch a fait son choix à six jours du premier tour. «J'ai l'intention de voter pour François Hollande», indique-t-il ce lundi au monde.fr. «Je n'attends strictement aucune récompense de mon choix. Ni aucune sanction, j'espère. Je pense que ma liberté est respectée aussi bien par François Hollande qu'elle l'a été par Nicolas Sarkozy, qui m'a laissé libre, tant au gouvernement que depuis que j'ai choisi de le quitter.»

C'était le 22 mars 2010, lors du remaniement opéré au lendemain de la défaite de l'UMP aux régionales. Après trois ans passés au gouvernement, au poste de haut-commissaire aux solidarités actives, cousu sur mesure pour cet ancien président d'Emmaüs, Martin Hirsch avait décidé - plus ou moins contraint - de quitter l'équipe Fillon. Sous la responsabilité du premier ministre, le normalien était jusqu'alors chargé de promouvoir le revenu de solidarité active (RSA), créé en rempl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant