Figo, Ronaldinho et Saha visent la lucarne... du business numérique

le , mis à jour à 17:12
0
Luis Figo tape dans le ballon, pendant que Ronaldinho regarde, le 8 novembre 2016 lors du Web Summit à Lisbonne ( AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA )
Luis Figo tape dans le ballon, pendant que Ronaldinho regarde, le 8 novembre 2016 lors du Web Summit à Lisbonne ( AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA )

Applications mobiles pour détecter de nouveaux talents, communautés virtuelles exclusives ou plateformes vidéo: les anciennes stars du football Luis Figo, Louis Saha et Ronaldinho se lancent dans l'entrepreneuriat numérique devant des milliers de spécialistes réunis pour le Web Summit cette semaine à Lisbonne.

"La technologie est un domaine où tout le monde veut être présent, pour trouver la niche de marché qui permettra d'avoir du succès", résume Figo, Ballon d'or 2000 et ancien candidat à la présidence de la Fifa.

La ville natale de l'ex-international portugais accueille pour la première fois le Web Summit, le plus grand rendez-vous annuel du numérique en Europe, organisé jusqu'ici à Dublin.

A l'instar de l'usage des données informatiques ou de l'avenir de l'automobile, l'industrie du sport figure parmi les grandes thématiques abordées lors de cette conférence qui devrait rassembler plus de 50.000 personnes de lundi à jeudi.

Mardi, Figo a même partagé la scène principale de ce "sommet du web" avec Ronaldinho Gaucho, ancienne idole de la Seleçao brésilienne ou du Barça, afin de répondre à la question: "les footballeurs font-ils de bons entrepreneurs?"

Cela semble le cas pour le Portugais, qui a profité de cette grand-messe pour lancer une nouvelle application mobile permettant à de jeunes joueurs de filmer leurs performances pour ensuite les partager avec des recruteurs professionnels.

Il s'agit de la déclinaison mobile du projet "Dream Football", lancé en 2011, et qui s'appuyait jusqu'ici sur un simple site internet, avec environ 100.000 utilisateurs.

Avec la nouvelle application mobile gratuite, Figo espère atteindre les 100 millions de téléchargements avant de chercher à rentabiliser l'affaire en faisant appel à des investisseurs.

"Cette nouvelle technologie nous permettra de faire de la détection autrement. On espère aider les clubs et donner des chances égales aux jeunes du monde entier", explique l'ex-footballeur de 44 ans, qui s'est reconverti en businessman car il a "toujours aimé faire des affaires".

- Préparer les reconversions -

"Nos carrières sportives sont courtes. Il nous faut commencer une nouvelle vie à 35 ou 36 ans, mais nous n'avons pas tous envie de devenir entraîneurs", témoigne-t-il.

Louis Saha, ex-international français et ancien attaquant de Manchester United, a lui aussi puisé dans son expérience pour fonder la société Axis Stars, qui veut mettre la technologie au service des sportifs en leur offrant une plateforme numérique exclusive pendant et après leur carrière.

"Les agents sont là quand on gagne beaucoup d'argent, mais quand on prend sa retraite on n'est plus un actif aussi intéressant, et on a du mal à trouver des sponsors et des bonnes affaires. Avec Axis Stars, on garde ses contacts et les occasions peuvent surgir de n'importe où", explique-t-il.

Son réseau compte actuellement 250 membres triés sur le volet, tels que le footballeur anglais Rio Ferdinand, le tennisman français Gaël Monfils ou son compatriote, le rugbyman Maxime Mermoz, mais vise le millier de sportifs et partenaires en l'espace de deux ans.

Ronaldinho et Luis Figo, le 8 novembre 2016 à Lisbonne
Ronaldinho et Luis Figo, le 8 novembre 2016 à Lisbonne ( AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA )

Virtuose sur le terrain mais moins à l'aise dans son nouveau rôle d'entrepreneur-communicant que Figo ou Saha, le Brésilien Ronaldinho espère lui aussi profiter de sa notoriété planétaire pour promouvoir la plateforme de partage de vidéos Zoome TV, dont il est co-investisseur et sur laquelle il présentera sa propre émission de télé réalité.

"Le monde avance avec la technologie. C'est un nouveau terrain auquel je m'adapte depuis un moment déjà, et qui me plaît chaque jour davantage", a-t-il déclaré mercredi en conférence de presse.

L'ancienne vedette du football américain Terrell Owens a également fait le déplacement à Lisbonne pour expliquer comment "bâtir une marque sur et en dehors du terrain" et vanter les mérites d'un outil d'aide à la communication virtuelle avec ses fans.

"La communication n'était pas mon point fort et mes affaires en ont souffert. Mais ce sont les fans que j'ai conquis pendant ma carrière qui me permettent de rester dans le jeu", tranche-t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant