Fifa : réélu, Blatter règle ses comptes avec Platini et la justice américaine

le , mis à jour à 16:45
2
Fifa : réélu, Blatter règle ses comptes avec Platini et la justice américaine
Fifa : réélu, Blatter règle ses comptes avec Platini et la justice américaine

«Je pardonne à tout le monde, mais je n'oublie pas». Au lendemain de sa réélection pour un 5e mandat à la tête de la Fifa, ébranlée par un titanesque scandale de corruption, Joseph Blatter règle ses comptes, ce samedi. Avec l'UEFA tout d'abord «qui n'a pas compris qu'en 1998 je suis devenu président», a-t-il lâché à la RTS suisse. Contre son président Michel Platini aussi, qui avait appelé à sa démission. Contre la justice américaine, enfin, à l'origine d'accusations qui l'ont «affecté». 

Lors de la conférence de presse organisée après le comité exécutif de la Fifa, Sepp Blatter, 79 ans, a toutefois estimé qu'il restait «l'homme de la situation» et a appelé à «l'unité et la solidarité» pour «aller de l'avant».

Blatter fustige l'enquête en cours. Concernant l'action judiciaire américaine qui a conduit à l'arrestation de sept responsables Fifa à Zurich mercredi, le Suisse de 79 ans déplore : «Il y a des signes qui ne trompent pas : les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu... Si les Américains ont à faire avec des délits d'argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu'ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu'il y a un congrès».

Et Joseph Blatter de lancer: «N'oublions pas que les Etats-Unis sont le sponsor numéro un du Royaume hachémite, donc de mon adversaire (battu, le prince Ali, ndlr.), cette affaire ne sent pas bon». Concernant les relations futures avec l'UEFA, Blatter dénonce une «haine» envers lui mais estime que «nous ne pouvons pas vivre sans l'UEFA et l'UEFA ne peut vivre sans nous».

Enfin, Blatter n'oublie pas non plus l'attitude des médias anglais, avec des titres hostiles à son égard («Tu as tué le football», par exemple), alors que «les Anglais étaient candidats à la Coupe du monde 2018 et (qu')ils ont perdu». «On ne m'enlèvera pas de l'idée que (ce n'est pas) une simple ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • xk8r le samedi 30 mai 2015 à 11:12

    comment c'est possible d'élire ce genre de mec !!!!!!!!

  • frk987 le samedi 30 mai 2015 à 10:30

    Tout est po...urri , le foot, le cyclisme...tous le sports et il y a encore des c.. pour aller leur donner du fric, ça m'émerveille.....