Fifa-Procédure pénale ouverte par la Suisse contre Sepp Blatter

le , mis à jour à 18:47
0

(actualisé avec contexte, précisions) par Brian Homewood ZURICH, 25 septembre (Reuters) - Le ministère public suisse (MPC) a annoncé vendredi l'ouverture d'une procédure pénale à l'encontre du président de la Fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, qu'elle soupçonne de "gestion déloyale et -- subsidiairement -- abus de confiance". Sepp Blatter a été entendu vendredi après une réunion du comité exécutif à Zurich. Les autorités ont parallèlement réalisé des perquisitions au siège de la Fifa. "Le bureau du président de la FIFA a été perquisitionné et des données ont été saisies", a dit le MPC dans un communiqué. Les autorités suisses et américaines ont annoncé en mai l'ouverture d'enquêtes contre des dirigeants de la Fifa soupçonnés de corruption, notamment dans le cadre de l'attribution des Coupes du monde de 2018 en Russie et 2022 au Qatar. Sepp Blatter, qui clame son innocence, a dû démissionner de la présidence de la Fifa le 2 juin dernier, quatre jours seulement après avoir été réélu à cette fonction. Son successeur doit être élu le 26 février prochain. La Fifa a relevé la semaine dernière son secrétaire général Jérôme Valcke de ses fonctions, quelques heures après les déclarations d'un ancien footballeur israélien l'impliquant dans une affaire de revente de billets pour la Coupe du monde 2014. ID:nL5N11N4XU "D'une part, le MPC soupçonne Joseph Blatter d'avoir signé un contrat défavorable à la Fifa avec l'Union caribéenne de football. (...) D'autre part, il existe un soupçon que, dans l'exécution de ce contrat, Joseph Blatter ait également agi de manière contraire aux intérêts de la Fifa", dit le parquet. Il ajoute qu'il "est reproché à Joseph Blatter un paiement déloyal de 2 millions de francs suisses (1,83 million d'euros) en faveur de M. Michel Platini, président de l'Union des associations européennes de football (UEFA), au préjudice de la Fifa". Selon une source judiciaire suisse, Michel Platini, favori pour succéder à Sepp Blatter, a fourni des éléments de preuve aux enquêteurs chargés du dossier Blatter et il ne serait pas visé par la procédure annoncée vendredi. La source ajoute que la justice suisse est en contact avec un certain nombre d'autres témoins travaillant à différents échelons de la Fifa qui ont fait part de leur volonté de transmettre des éléments attestant de la corruption au sein de l'instance mondiale du football. L'avocat américain de Blatter a démenti toute "gestion déloyale". Le contrat signé en 2005 avec la Fédération caribéenne a été "correctement préparé et négocié par les personnels compétents de la Fifa", a ajouté Richard Cullen, ajoutant que son client coopérait avec la justice suisse. Un contrat a été passé en 2005 entre la Fifa et l'Union caribéenne de football sur la répartition des droits locaux de retransmission télévisée des Coupes du monde de 2010 en Afrique du Sud et 2014 au Brésil. Selon le code pénal suisse, Sepp Blatter encourt une peine de prison pouvant atteindre 5 ans pour les faits qui lui sont reprochés. (avec Joshua Franklin à Zurich et David Ingram à New York; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant