Fifa : Platini entendu entre le 16 et le 18 décembre par la commission d'éthique

le
0
Fifa : Platini entendu entre le 16 et le 18 décembre par la commission d'éthique
Fifa : Platini entendu entre le 16 et le 18 décembre par la commission d'éthique

Michel Platini, candidat à la présidence de la Fifa mais menacé d'une suspension à vie, sera entendu par la commission d'éthique de la Fifa «fort probablement entre le 16 et le 18 décembre», assure une source proche de la Fifa. Platini et Blatter «ont demandé à être entendus, ce qui leur sera accordé» précise cette source.

Michel Platini sera entendu par la chambre de jugement de la commission d'éthique alors que la chambre d'instruction a requis fin novembre à son encontre, selon son avocat, une suspension à vie pour un paiement controversé de 1,8 million d'euros. Une somme que le président de l'UEFA a reçu en 2011 de Joseph Blatter, président aujourd'hui démissionnaire de la Fifa.

Le 24 novembre, l'avocat de Platini, Me Thibaud d'Alès, a annoncé que la chambre d'instruction de la Commission d'éthique de la Fifa avait requis une radiation à vie contre son client. Aucune information sur les réquisitions à l'encontre de Blatter n'a en revanche été communiquée par ses avocats.

Platini comme Blatter ont été suspendus le 8 octobre pour 90 jours à titre provisoire dans l'attente du jugement sur le fond. On reproche à Platini d'avoir reçu en 2011 un versement de 1,8 million de Blatter, pour une mission effectuée entre 1999 et 2002. Il est également reproché à Blatter l'attribution à Jack Warner, ancien patron sulfureux de la Concacaf lui-même inculpé par la justice américaine et en instance d'extradition vers les Etats-Unis, d'un contrat de droits télévisuels à des conditions apparemment en-dessous des prix du marché. Pour ces faits, Blatter est également mis en examen par la justice suisse, Platini ayant été entendu comme témoin assisté.

VIDEO. Chaos dans le foot mondial après la suspension de Platini

Dans le même temps, Platini a fait appel, le 20 novembre, de sa suspension provisoire de 90 jours devant le Tribunal arbitral des sports (TAS) qui siège à Lausanne. Selon une autre source proche du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant