Fifa : Noël Le Graët a-t-il humilié le foot français ?

le
2
Michel Platini (gauche) a appelé à soutenir le prince Ali contre Sepp Blatter lors du 65e congrès de la Fifa. Noël Le Graët (droite), le président de la FFF, a ignoré les consignes du patron de l'UEFA pour soutenir le président sortant, aujourd'hui démissionnaire.
Michel Platini (gauche) a appelé à soutenir le prince Ali contre Sepp Blatter lors du 65e congrès de la Fifa. Noël Le Graët (droite), le président de la FFF, a ignoré les consignes du patron de l'UEFA pour soutenir le président sortant, aujourd'hui démissionnaire.

Si la félonie était un sport, Noël Le Graët serait champion olympique. Comment le président de la Fédération française de football (FFF) peut-il à ce point narguer son auditoire et insulter l'intelligence de ses interlocuteurs ? Déjà, sa politique intérieure - bien que s'appuyant sur des légions romaines de miroirs aux alouettes - est loin de faire l'unanimité quoi qu'en disent les groupies du patron du foot français. Mais là, c'est sa politique extérieure qui est en cause et qui, au nom de la teneur tant juridique que symbolique de son mandat, porte atteinte à l'image, à l'honneur et à la crédibilité du foot français. Retours sur les faits.

À quelques jours du 65e congrès de la Fifa qui doit notamment voir se dérouler le "scrutin" de l'élection du futur président et alors même que le scandale de la Fifa éclabousse le foot mondial, Noël Le Graët accourt au chevet de son homologue de l'instance internationale. "Je pense que l'Europe de l'Ouest s'est déchaînée un peu trop, à mon sens, contre Blatter. Il y a eu beaucoup de médisances à son endroit. Blatter a dirigé la Fifa sans tricher, et jusqu'à preuve du contraire, dans les affaires dont on parle, l'argent n'est jamais sorti des caisses de la Fifa", insiste l'ancien président du club de Guingamp (1972-1991 puis 2002-2011) alors que le vote approche. Rien n'y fait, Noël Le Graët vote Sepp Blatter. De toute l'Europe, la France est la seule fédération à accorder son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le mercredi 3 juin 2015 à 13:36

    On mettra cela sur l'ardoise socialiste, la France n'est plus à une honte près.

  • M4189758 le mercredi 3 juin 2015 à 13:25

    JPi - Il a le droit d'avoir son avis quand même sans humidifier qui que ce soit ?