Fifa : les Etats-Unis réclament l'extradition des sept dirigeants arrêtés en Suisse

le , mis à jour à 10:36
0
Fifa : les Etats-Unis réclament l'extradition des sept dirigeants arrêtés en Suisse
Fifa : les Etats-Unis réclament l'extradition des sept dirigeants arrêtés en Suisse

La Suisse a reçu les demandes d'extradition émises par les Etats-Unis concernant les sept responsables de la Fifa et d'organisations affiliées arrêtés le 27 mai à Zurich pour corruption à la demande de la justice américaine.

«Le 1er juillet, l'ambassade des Etats-Unis à Berne a transmis à la Suisse des demandes d'extradition formelles, dans les délais prévus par le traité d'extradition entre les deux pays», indique l'Office fédéral de la justice (OFJ) dans un communiqué. Les Etats-Unis avaient jusqu'au 3 juillet au soir pour présenter les demandes formelles d'extradition ou bien demander un délai.

L'envoi des demandes formelles d'extradition, mercredi, n'est que le début d'une procédure qui s'annonce assez longue: les détenus ont déjà indiqué qu'ils s'opposaient à leur extradition. La durée de la procédure d'extradition peut être très variable, selon les experts. Elle dépend d'une part de la complexité de l'affaire, ce qui est le cas vu qu'elle implique sept personnes et concerne des faits dont certains remontent aux années 1990, mais aussi de l'attitude des personnes inculpées. Elle peut durer six mois si toutes les voies de droit sont utilisées, selon les autorités suisses.

Les sept dirigeants de la Fifa et organisations affiliées avaient été arrêtés le 27 mai à Zurich, au premier jour du Congrès de la Fifa , et placés en détention en vue de l'extradition, sur la base d'un mandat des autorités américaines. Les demandes se fondent sur les mandats d'arrêt émis le 20 mai par le parquet du district Est de New York, qui soupçonne ces personnes d'avoir accepté des pots-de-vin pour plus de 100 millions de dollars (90,4 millions d'euros), explique l'OFJ.

Plus de 100 millions de dollars de pots-de-vin

Ces pots-de-vin ont été versés, selon les présomptions des procureurs new-yorkais, par des représentants des médias sportifs et d'entreprises commerciales sportives pour obtenir des droits de diffusion, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant