Fifa : le scandale s'amplifie, la France défend la candidature de Platini

le , mis à jour à 00:38
0
Fifa : le scandale s'amplifie, la France défend la candidature de Platini
Fifa : le scandale s'amplifie, la France défend la candidature de Platini

Sepp Blatter a démissionné de la Fifa, mais la pression qui pèse sur lui est loin de retomber. Le futur ex-président de la Fédération internationale de football voit la justice se rapprocher. Le «New York Times» assure que les enquêteurs américains «espèrent obtenir la collaboration des personnes déjà accusées de corruption afin de bâtir un dossier» contre le Suisse. Le FBI mènerait même une enquête sur lui. Par ailleurs, Interpol a lancé des avis de recherche contre six des personnes mises en cause depuis une semaine dans les scandales de corruption. 

Le futur ex-président de la Fifa, qui sera remplacé lors d'un nouveau congrès entre décembre 2015 et mars 2016, est persona non grata en Nouvelle-Zélande, où a lieu en ce moment la Coupe du monde des moins de 20 ans. Le Suisse préférerait également ne pas se rendre au Canada à partir de samedi pour le début de la Coupe du monde féminine. 

En attendant l'élection du nouveau président, de nombreuses voix se font entendre depuis mardi en faveur d'une candidature de Michel Platini. L'actuel président de l'UEFA, réélu à son poste en mars dernier, n'a pas encore exprimé son envie d'y aller. 

QUESTION DU JOUR. Souhaitez-vous que Michel Platini se présente à la présidence de la Fifa?

>>> Suivez les événements de la journée en direct

23h30. Le pot-de-vin du Mondial 1998 concernerait la candidature marocaine. Outre le procès-verbal de l'audition du 25 novembre 2013, un autre document a été publié par le département de la Justice américain. Chuck Blazer y explique que lui et homme désigné sous le nom de «complice n°1» ont été invités au Maroc par le comité de candidature marocain. «Blazer était présent lorsqu'un représentant du comité de candidature marocain a offert un pot-de-vin au complice n°1 en échange de sa voix pour le Maroc dans le scrutin pour le pays hôte de la Coupe du monde 1998 et le conspirateur N.1 a accepté le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant