Fifa : le président de la fédération française a voté Blatter

le
0
Noël Le Graët et Sepp Blatter lors de la cérémonie officielle d'attribution de la Coupe du monde féminine 2019 à la France.
Noël Le Graët et Sepp Blatter lors de la cérémonie officielle d'attribution de la Coupe du monde féminine 2019 à la France.

Certains pourraient le prendre comme un but contre son camp. En plein scandale de corruption à la Fifa, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a bel et bien voté pour le controversé Sepp Blatter lors de l'élection du président de l'instance vendredi. Au contraire de la plupart des fédérations européennes, appelées par le président de l'UEFA Michel Platini à prendre parti pour le prince Ali de Jordanie, opposant du Suisse finalement élu pour un cinquième mandat.

Poutine satisfait aussi

L'ancien président de l'En avant de Guingamp a justifié ce choix à L'Équipe

: "J'ai voté Blatter. Pour moi, entre lui et le prince Ali, il était la meilleure solution. Ali, si l'UEFA n'avait pas voté pour lui, n'aurait pas fait beaucoup de voix. Je pense que la Fifa, avec ses nouveaux dirigeants, dont de très bons issus de l'UEFA, va être costaude." L'argument, qu'on peut juger un peu vague, est suivi d'un deuxième, beaucoup plus explicite : "Depuis que nous avons obtenu l'organisation de la Coupe du monde féminine, en 2019, nous travaillons très bien avec les salariés de la Fifa."

Assumant pleinement son vote pour Sepp Blatter, Noël Le Graët a ajouté que "l'Europe de l'Ouest s'est déchaînée un peu trop, à mon sens, contre Blatter. Jusqu'à preuve du contraire, dans les affaires dont on parle, l'argent n'est jamais sorti des caisses de la Fifa." À noter que la France n'est pas la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant