Fifa-Le Graët tempère son soutien à Blatter, va réfléchir

le , mis à jour à 15:10
0

* Le Graët doit "réfléchir" avant de voter Blatter * Fabius prône un report de l'élection du président de la Fifa * Hollande en appelle au respect de l'éthique (Actualisé avec nouvelles déclarations) PARIS, 28 mai (Reuters) - Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a dit jeudi à la mi-journée avoir besoin de réfléchir et d'entendre les autres Européens sur l'élection du président de la Fifa, après avoir laissé entendre qu'il soutenait encore Sepp Blatter malgré le scandale de corruption qui l'éclabousse. Sept membres influents de l'instance ont été arrêtés à la demande des autorités américaines, mercredi en Suisse, où une enquête a été ouverte sur les conditions d'attribution des deux prochaines Coupes du monde. ID:nL5N0YI34R Parmi les personnes visées figurent des proches de Sepp Blatter, qui n'est pas mis en cause lui-même, et beaucoup, dont la confédération européenne, l'UEFA, ont demandé un report de l'élection à la présidence de la Fifa, prévue vendredi. Le dirigeant suisse de 79 ans brigue un cinquième mandat. Noël Le Graët soutenait Sepp Blatter jusqu'à jeudi et l'avait encore laissé entendre sur Europe 1 et dans les colonnes du Parisien en début de journée. "Nos rapports avec la Fifa sont de grande qualité", avait dit à la radio le dirigeant qui sait gré à la Fifa d'avoir attribué à la France l'organisation de la Coupe du monde féminine en 2019. "J'aime bien rendre quand quelqu'un m'a donné quelque chose", disait-il. Dans Le Parisien, il soulignait que "Sepp Blatter n'est pas mis en cause dans les différentes procédures judiciaires" et disait ne pas connaître l'adversaire du président sortant, le prince jordanien Ali bin al Hussein. Mais quelques heures plus tard, il a estimé que les derniers développements du scandale de corruption présumée avaient fait naître un doute. Interrogé par la presse à son arrivée à Zürich sur l'identité du candidat qu'il soutiendrait, il a répondu : "Jusqu'à hier Blatter. Ça mérite réflexion depuis hier matin." "Pour moi, la décision de Michel Platini (président de l'UEFA) et des Européens est importante", a-t-il ajouté. L'ÉTAT FRANÇAIS PRUDENT Les Britanniques, entre autres, ont appelé Sepp Blatter à quitter la Fifa et Michel Platini assume son opposition à celui dont il a longtemps été un proche collaborateur. Le patron du football européen ne s'était pas encore exprimé sur les affaires en cours jeudi en début d'après-midi, mais il a convoqué une réunion d'urgence de l'UEFA et, cette semaine, il a déclaré dans L'Equipe soutenir Ali bin al Hussein. Prudente dans les déclarations de ses instances, la France l'est aussi sur le plan politique quand d'autre pays ont réclamé la fin de l'ère Blatter. François Hollande s'est refusé, lors d'un déplacement à Limoges, à se prononcer sur les personnes citées ou sur la tenue du Congrès de la Fifa, mais a évoqué un "besoin d'organisations qui soient incontestables". "J'ai une éthique en matière sportive, et pas seulement une éthique sur le terrain mais une éthique dans l'attribution des compétitions, parce que c'est ça qui est en cause", a-t-il dit. "J'ai toute confiance dans les organisations qui vont prendre ces décisions. Il appartient à ces grandes organisations de faire le clair sur ce qui a pu se passer dans les années qui viennent de s'écouler et à la justice (...) de vérifier ce qui s'est produit", a-t-il ajouté. Un peu plus tôt, Laurent Fabius avait jugé, lui, qu'un report de l'élection du président de la Fifa serait raisonnable. "Cela fait beaucoup d'années qu'il y a des accusations de corruption dans ce milieu. La raison serait qu'on prenne un peu de temps, qu'on regarde ce qui est fondé, pas fondé, ensuite les instances se prononceront mais là, ça va donner une image désastreuse", a-t-il dit sur France Inter. "Je dis ça à titre personnel, mais ça me paraîtrait du bon sens" de reporter l'élection, a-t-il ajouté. (Gregory Blachier, avec John Irish, et Elizabeth Pineau à Limoges, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant