Fifa-Hospitalisé, Sepp Blatter se repose et "reste président"

le
0

ZURICH, 11 novembre (Reuters) - Sous le coup d'une suspension, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, se repose à l'hôpital où il a été admis vendredi et il devrait en sortir rapidement, a déclaré mercredi un de ses proches. Klaus Stöhlker a déclaré à Reuters que Sepp Blatter, qui est âgé de 79 ans, se considérait toujours comme le président de la Fifa malgré la suspension de 90 jours qui lui a été infligée par le comité d'éthique de la Fifa. "Je pense que sa situation personnelle est bonne, il se repose quelques jours encore et ensuite, je pense qu'au cours du week-end ou lundi (il quittera l'hôpital)", a-t-il dit. "Quand je l'ai appelé ce matin à l'hôpital, nous avons eu une conversation agréable (...), il paraissait détendu, il a dit que son cerveau et son coeur fonctionnaient", a rapporté Klaus Stöhlker. Sepp Blatter est hospitalisé depuis vendredi, jour où son avocat américain Richard Cullen a publié un communiqué indiquant que le président de la Fifa avait été admis pour des examens de santé. Klaus Stöhlker a expliqué que Sepp Blatter avait fait un malaise lors d'une manifestation organisée dans son canton natal du Valais et a senti que "son corps ne fonctionnait pas comme il le devrait". Il a reçu de "nombreux visiteurs" dont Klaus Stöhlker a tu les noms en raison du caractère "hautement politique" de certaines visites. "Il m'a dit: 'Je suis le président élu de la Fifa, le Congrès avec ses 209 membres m'a élu président et aucun comité d'éthique ne peut changer cela'", a déclaré Klaus Stöhlker. Sepp Blatter, à la tête de la Fifa depuis 1998, et le président de l'UEFA Michel Platini, qui était favori pour lui succéder le 26 février, ont été suspendus le 8 octobre par la commission d'éthique de la Fifa en raison de doutes sur la légalité d'un versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) versé en 2011 par Blatter à Platini. Il lui est interdit de se rendre au siège zurichois de la Fifa et de se rendre dans les enceintes sportives accueillant des rencontres de football. Ces sanctions sont le dernier rebondissement en date de la vaste affaire de corruption qui secoue l'instance dirigeante du football mondial depuis mai dernier. Le département américain de la Justice a lancé des poursuites contre 14 responsables de la Fifa et cinq dirigeants de sociétés liées à la commercialisation et à la promotion du football pour des faits de corruption ayant donné lieu, depuis le début des années 1990, au versement de pots-de-vin estimés à plus de 150 millions de dollars. (Brian Homewood; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant