Fifa : Gianni Infantino, un sacre politique

le
0
Gianni Infantino succède à Sepp Blatter à la tête de la Fifa. 
Gianni Infantino succède à Sepp Blatter à la tête de la Fifa. 

Tout le monde a déjà vu sa tête. Désormais, on connaîtra son nom : Gianni Infantino. L'homme au crâne aussi impeccable que Fabien Barthez présent à chaque tirage au sort organisé par l'Uefa est le nouveau patron de la Fifa. Il succède ainsi à Sepp Blatter dont l'interdiction d'exercer toute activité liée au football a été réduite cette semaine à six ans au lieu de huit. Si sa notoriété n'a rien de comparable avec celle de celui de qui il aurait dû rester dans l'ombre, Michel Platini, ce résultat n'a rien de surprenant.

Car Gianni Infantino manie à merveille l'art de la politique et a toujours su flairer les bons coups. Secrétaire général de l'UEFA depuis 2009, l'homme de 45 ans, ancien professeur de droit à l'université de Neuchâtel, qui règne à présent sur l'instance phare du football mondial est moitié suisse, comme Sepp Blatter, et moitié italien, comme les origines et le club de coeur de Michel Platini, dont il a d'ailleurs longtemps été l'homme de confiance.

Politique

L'Italo-Suisse est donc une anguille qui n'annonce rien de bon quant à la révolution que tout un chacun aimerait le voir mener au sein de Fifa. En effet, sa droiture semble bancale et s'incline en fonction de ses intérêts comme en 2009 quand il n'hésite pas à soutenir officiellement Michel Platini lors de l'élection du président de l'Uefa face à Lennart Johansson, qui lui a ouvert les portes de l'instance européenne en...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant