Fifa : démissionnaire, Sepp Blatter montre qu'il est toujours le patron

le , mis à jour à 20:15
2
Fifa : démissionnaire, Sepp Blatter montre qu'il est toujours le patron
Fifa : démissionnaire, Sepp Blatter montre qu'il est toujours le patron

A chaque jour son lot de révélations. La Fifa (Fédération internationale de football), empêtrée dans un scandale mondial de corruption, est accusée ce jeudi d'être intervenue en politique. Un de ses anciens dirigeants, Jack Warner, arrêté la semaine dernière puis libéré sous caution, affirme qu'elle a interféré dans les élections législatives de 2010 à Trinité-et-Tobago, île des Caraïbes, au large du Venezuela.

Mercredi, le témoignage d'un autre ancien cadre de la Fifa, Chuck Blazer, a été rendu public. Celui-ci reconnaît avoir pris part à un système de pots-de-vin dans le cadre de l'attribution de plusieurs Coupes du monde.

Pendant ce temps, la course à la succession de Sepp Blatter, démissionnaire de son poste de président de la Fifa, auquel il a été réélu la semaine dernière, se poursuit.

>>> Revivez les événements de la journée en direct

18h25. Blatter au travail. Sepp Blatter est toujours à la tête de la Fifa et il le montre. Malgré le scandale et sa démission, celui qui est toujours président de la fédération internationale a annoncé s'être mis au travail afin de «mettre en place des réformes significatives de l'administration et de la structure de la Fifa». Selon un communiqué de la fédération internationale, le Suisse s'est attelé à cette tâche en compagnie de Domenico Scala, le président du comité d'audit et de conformité de l'instance.

«Nous avons eu une bonne et constructive réunion avec M. Scala, afin de bâtir un cadre d'action et un calendrier», affirme le président de la Fifa. «Je veux un programme complet de réformes et je suis bien conscient que seul le congrès de la Fifa peut voter ces réformes. Quant au Comité exécutif, son rôle est de partager la responsabilité de mener à bien ce processus.»

Working hard on reforms after meeting Audit & Compliance Committee Independent Chairman Scala http://t.co/PQzpewvQz6 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • borzeixa le jeudi 4 juin 2015 à 09:37

    C'est pas possible, il n'y a jamais de corruption au moment des élections.

  • am013 le jeudi 4 juin 2015 à 08:55

    Ne pourrait on avoir le même système judiciaire en France ? Bravo aux américains !