Fifa/Corruption-Le patron du foot équatorien assigné à résidence

le
0
    QUITO, 5 décembre (Reuters) - La justice équatorienne a 
ordonné l'assignation à résidence du président de la fédération 
nationale de football, Luis Chiriboga, a-t-on appris samedi de 
source judiciaire. 
    Luis Chiriboga fait partie des seize personnes inculpées 
cette semaine aux Etats-Unis dans le cadre de l'enquête sur des 
soupçons de corruption dans l'attribution de droits de 
retransmission télévisée de matches internationaux de football. 
    Deux autres responsables de la fédération équatorienne de 
football sont également mis en cause. Les trois hommes s'étaient 
rendus volontairement devant les juges vendredi à la suite du 
gel de leur avoirs. 
    Luis Chiriboga et un autre suspect ont été assignés à 
résidence, comme le prévoit la loi équatorienne car ils sont 
âgés de plus de 65 ans. Le troisième a été placé en détention 
provisoire. 
    Plusieurs autres dirigeants latino-américains du football 
figurent parmi les personnes inculpées cette semaine aux 
Etats-Unis. 
    Le président en exercice de la Concacaf (Confédération de 
football d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes), le 
Hondurien Alfredo Hawit, de même que le président de la Conmebol 
(Confédération sud-américaine de football), Juan Angel Napout, 
arrêtés jeudi matin par la police suisse à Zurich, figurent sur 
ce nouvel acte d'inculpation qui élargit l'enquête lancée au 
printemps dernier. 
    Marco Polo del Nero, qui préside la Fédération brésilienne 
(CBF), et un de ses prédécesseurs, Ricardo Teixeira, sont 
également visés. Tous deux sont d'anciens membres du comité 
exécutif de la Fifa. 
    Depuis le mois de mai, début de l'enquête qui ébranle les 
instances du football mondial jusqu'à leur tête, la justice 
américaine en est désormais à 27 inculpés. 
    Tous sont accusés d'avoir participé à un pacte de corruption 
qui a abouti au versement de plus de 270 millions de dollars de 
commissions occultes dans le cadre de la vente des droits médias 
et marketing de manifestations sportives. Le système, précise la 
justice américaine, était en place depuis un quart de siècle. 
    On trouve aussi dans la liste de la justice américaine un 
ancien président de la fédération panaméenne, Ariel Alvarado, 
les Argentins Jose Luis Meiszner et Eduardo Deluca, actuel et 
ancien secrétaire général de la Conmebol. 
 
 (José Llangarí; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant