Fierté espagnole, le fondateur de Zara essuie quelques critiques

le
0
L'image d'Amancio Ortega, homme le plus riche d'Europe, est à première vue excellente, comme celle de l'empire du textile - Inditex - qu'il a bâti. Mais certaines pratiques de son entreprise passent assez mal en Espagne.

De notre correspondant à Madrid

L'homme le plus riche d'Europe dans l'Espagne championne du chômage. L'entreprise qui bat ses propres records de bénéfices et ceux de son secteur, alors que le pays continue de s'enfoncer dans la dépression... Évoquer la figure d'Amancio Ortega et son empire du textile, Inditex, c'est parler des paradoxes de l'Espagne en crise.

D'un côté, le portrait de lumière. L'homme, à défaut de communiquer - il n'a jamais accordé la moindre interview -, séduit les journalistes par sa force de volonté. «El hombre hecho a si mismo»: la traduction espagnole de «self-made-man» est devenue un cliché pour décrire le milliardaire.

Fils de cheminot, travailleur dès l'adolescence, créateur d'un monstr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant