Fidel Castro sort de son silence pour évoquer le rapprochement Cuba-USA

le
0
Fidel Castro sort de son silence pour évoquer le rapprochement Cuba-USA
Fidel Castro sort de son silence pour évoquer le rapprochement Cuba-USA

La rumeur le disait décédé. Et, à moins d'une grande machination cubaine pour conserver intacte l'emprise du Líder Maximo sur son île de Cuba, c'est encore un petit pied de nez que s'amuse à faire Fidel Castro, 88 ans. L'ex-président a fait lire lundi, à la télévision d'Etat, une lettre pour évoquer pour la première fois le dégel des relations entre Cuba et les Etats-Unis, initié mi-décembre. 

Invisible depuis le 8 janvier 2014, il y a un peu plus d'un an, Fidel Castro écrit : «Je n'ai pas confiance dans la politique des Etats-Unis, et je n'ai échangé aucun mot avec eux, mais cela ne signifie à aucun moment un rejet d'une solution pacifique aux conflits».

«Le président de Cuba (Ndlr: son frère Raul depuis 2006) a pris les mesures pertinentes au regard de ses prérogatives (...) Nous défendrons toujours la coopération et l'amitié entre tous les peuples du monde, y compris nos adversaires politiques», déclare le Comandante.

Dactylographiée, la lettre est cependant signée de sa main

Lue sur l'antenne de la télévision nationale par Randy Perdomo, président de la Fédération estudiantine universitaire, à qui elle était destinée, la lettre évoque divers thèmes, allant des inégalités dans la Grèce antique aux campagnes militaires cubaines en Afrique dans les années 1970 et 1980, avant de conclure sur les relations avec le vieil ennemi américain. «J'ai lutté et je continuerai à lutter (pour la dignité humaine) jusqu'à mon dernier souffle», conclut-il.

Le 8 janvier 2014, Castro s'était rendu à l'inauguration de la galerie d'un ami de longue date. Cette brève apparition avait donné lieu aux dernières images filmées du Líder, voûté et s'aidant d'une canne et du bras de son médecin personnel pour se déplacer à petits pas. En juillet, il avait rencontré les présidents chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine à son domicile, mais hors caméras. Seuls quelques clichés avaient immortalisé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant