Fichiers HSBC : des noms de fraudeurs présumés révélés

le
2
Fichiers HSBC : des noms de fraudeurs présumés révélés
Fichiers HSBC : des noms de fraudeurs présumés révélés

Pour beaucoup de fraudeurs présumés, c'est un ouf de soulagement. Quatre ans après l'affaire des fichiers volés à la banque HSBC, où figuraient les noms d'au moins 3000 contribuables français soupçonnés de fraude fiscale, la plupart peuvent respirer. L'affaire avait éclaté en 2009, après la saisie, chez un ancien salarié de HSBC, Hervé Falciani, de fichiers cryptés contenant des informations sur des comptes détenus par des milliers de clients français de la banque en Suisse. Mais d'après le site internet du magazine Challenge, seuls 86 contribuables sont inquiétés par la justice. Héritiers, pontes de la finance, patrons de PME, marchands d'art, ou avocats, tous auraient fait l'objet d'une plainte de Bercy pour fraude fiscale en lien avec des comptes non déclarés chez HSBC en Suisse.

L'héritière de Nina Ricci

Parmi eux, figurerait notamment, toujours d'après Challenge, Arlette Ricci, la petite fille de la célèbre couturière Nina Ricci. La septuagénaire aurait été «interpellée en 2011 avant d'être placée en garde vue 48 heures. Elle «détiendrait des comptes HSBC non déclarés à Genève via des sociétés offshore». Des faits réfutés par Jean-Marc Fédida, l'avocat de la riche héritière.

Le créateur de la marque du Pareil au Même

Plusieurs entrepreneurs auraient également été épinglés, à l'instar de Simon Benharrous, 69 ans, et créateur de la marque de vêtements pour enfants Du Pareil au Même, qui ferait l'objet d'une enquête préliminaire ou comme Lucien Harfi, 67 ans, qui a fondé Asiatex, une PME textile de Villeurbanne. Ce dernier se verrait réclamer 1,5 million d'euros par les impôts, mais cité par Challenge, il estime n'être «pas concerné», car résident en Suisse. Gilbert Benmoussa, à la tête de sociétés de location de biens immobiliers aurait quant à lui été mis en examen en 2012 «pour fraude fiscale, escroquerie en bande organisée, abus de biens sociaux, faux et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jms52 le jeudi 6 juin 2013 à 15:03

    parce qu'ils sont tous copains !!

  • dacolive le jeudi 6 juin 2013 à 14:58

    pourquoi que 86 inquiétés ? et les autres ???