Fichiers clients : treize sites de rencontres dans le collimateur de la Cnil

le , mis à jour le
0
Fichiers clients : treize sites de rencontres dans le collimateur de la Cnil
Fichiers clients : treize sites de rencontres dans le collimateur de la Cnil

Les sites de rencontres sont dans le collimateur du gendarme d'Internet. Huit entreprises propriétaires de 13 sites, dont «Meetic» ou «Attractive World» ont été mises en demeure mardi par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) de modifier leur pratique concernant leur fichier client, et notamment le recueil d'informations sensibles sur ces derniers. Un sujet particulièrement sensible depuis que le site de rencontres adultères nord-américain Ashley Madison a subi un piratage qui a conduit à la révélation de l'identité et des fantasmes de ses 37 millions d'abonnés

Parmi les autres sites épinglés par la Commission figurent «Adopte un mec», «Easyflirt», «Rencontre obèse», «Destidyll», «Forcegay», «Mektoube» «Jdream», «Feujworld», «Marmite love», «Gauche rencontre» et «Celibest».

La Cnil avait inscrit ces contrôles à son programme annuel en 2014 après avoir constaté le nombre important d'utilisateurs de ces sites et la quantité de données sensibles, voire intimes, traitées par ces entreprises d'internet. En moyenne, huit manquements à la loi informatique et liberté ont été constatés dans chacune des huit sociétés gestionnaires, a précisé la Cnil.

Le premier constat de la Cnil porte sur l'extrême sensibilité des informations fournies par les clients des sites de rencontres. «La plupart des sites proposent à leurs utilisateurs une recherche de partenaires très ciblée, par communauté sociale, ethnique ou religieuse, par localisation géographique, en fonction de l'appartenance physique, des pratiques sexuelles ou des opinions politiques», explique la Cnil. 

Les sites ont trois mois pour changer

Comme le souligne la Commission, le problème est que «ces sites ne recueillent pas le consentement exprès des personnes pour la collecte de données sensibles». «Il est important que les internautes aient conscience de la protection attachées à ces données qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant