Fiat : la fin de 111 années de cotation à Milan !

le
0

L'introduction de Fiat Chrysler Automobile (FCA) à la Bourse de New York donnera au groupe une plus grande marge de manoeuvre pour ses projets d'envergure.
L'introduction de Fiat Chrysler Automobile (FCA) à la Bourse de New York donnera au groupe une plus grande marge de manoeuvre pour ses projets d'envergure.

Après plus d'un siècle de présence à la Bourse italienne, le groupe italien traverse l'Atlantique aujourd'hui pour son introduction à Wall Street. Un aboutissement pour Fiat ayant pris le contrôle de Chrysler suite à la crise du secteur automobile en 2009.

Décision historique pour le constructeur italien. L'ancien groupe Fiat s'introduira à Wall Street ce lundi 13 octobre à l'ouverture du marché américain. Désormais intitulé Fiat Chrysler Automobiles, le groupe sera coté sous l'acronyme « FCA ». Pour Chrysler, c'est un retour sur le marché américain après avoir été retiré de la cote en 1998 suite à sa fusion avec Daimler. Le groupe FCA est actuellement le septième constructeur mondial.

Retrait de la place italienne

Les actions du groupe ont été retirées de la Bourse de Milan vendredi dernier en vue du transfert. Une cotation secondaire restera néanmoins assurée en Italie pour simplifier la négociation des titres en Europe. Ce transfert ne s'accompagnera pas d'une augmentation de capital.

Gage de l'opération : FCA a dû racheter les actions des minoritaires n'ayant pas souhaité apporter leurs titres au transfert. Le groupe a ainsi dépensé 416 millions d'euros en rachat d'actions, à raison de 7,72 euros par titre. FCA a fait savoir que ces titres resteront conservés dans son bilan en attendant que leur valeur de marché se redresse pour être cédés sans moins-value. À la dernière clôture, les titres Fiat valaient 6,94 euros.

Retour en force de Chrysler

Pour rappel, Chrysler s'était retrouvée en situation de faillite en 2009. L'Etat américain avait alors repris l'ensemble des actifs du groupe en vue de les céder à la concurrence de manière ordonnée. Fiat a ainsi progressivement racheté les actifs de Chrysler à l'administration américaine, jusqu'à absorber la totalité de l'ancien constructeur en 2011.

Cinq ans plus tard, le bilan de cette fusion est positif pour le groupe italien. Suite à des restructurations massives, Chrysler est redevenu rentable en profitant notamment de la reprise américaine qui a boosté les ventes. Une bouffée d'oxygène pour Fiat dont l'activité en Europe n'a quant à elle jamais retrouvé son dynamisme d'antan.

Objectif : devenir numéro du secteur !

C'est dans ce cadre de stagnation du marché européen que Fiat Chrysler Automobiles a décidé de partir sur le continent américain. Le groupe espère ainsi faciliter l'ouverture de son capital aux investisseurs américains et avoir ainsi les moyens de se lancer dans de grands projets.

L'objectif à terme est de taille : le directeur général Sergio Marchionne a affiché sa volonté de nouer une ou plusieurs alliances avec d'autres concurrents du secteur de manière à dépasser la taille de Toyota. FCA deviendrait ainsi le premier constructeur mondial ! Un objectif très ambitieux qui nécessiterait la fusion avec un autre acteur majeur du secteur. Les rumeurs vont bon train : Mitsubishi, Honda ou directement Toyota ? Rien n'est décidé, mais l'affaire sera à suivre avec attention de par l'impact qu'une telle fusion aurait sur l'ensemble du secteur.

Xavier Bargue


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant