Fiat divorce du patronat italien 

le
0
Faute de flexibilité dans la gestion de ses usines, le constructeur automobile Fiat a fait savoir qu'il quittait la fédération patronale italienne.

C'est un véritable coup de tonnerre qui pourrait désorganiser l'ensemble des relations sociales italiennes. Le constructeur automobile Fiat, plus grande entreprise industrielle du pays, va quitter la Confindustria, la puissante fédération patronale italienne, le 1er janvier 2012, afin de pouvoir gérer ses usines avec plus de flexibilité.

Dans le cadre de son alliance avec l'américain Chrysler, «Fiat, qui s'est engagé dans la construction d'un grand groupe international (...), ne peut se permettre d'opérer en Italie dans un cadre d'incertitude qui l'éloigne des conditions existantes dans l'ensemble du monde industrialisé», a expliqué Sergio Marchionne, le patron du groupe, qui menaçait de passer à l'acte depuis des mois.

L'organisation patronale, qui subit un véritable camouflet, en a «pris acte», tout en soulignant qu'elle n'en «partageait pas les raisons». Il s'agit d'une décision sans précédent dans l'histoire du pays. Fiat, qui emploie 82.000 personnes e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant