Fiat dit avoir réduit ses pertes en Europe au 4e trimestre

le
0
FIAT RÉDUIT SES PERTES EN EUROPE
FIAT RÉDUIT SES PERTES EN EUROPE

GRUGLIASCO (Italie) (Reuters) - Fiat a réduit ses pertes en Europe au quatrième trimestre 2012, a déclaré mercredi son administrateur délégué Sergio Marchionne avant la publication des résultats, prévue vers 13h00 GMT.

Au troisième trimestre 2012, le constructeur automobile italien avait a accusé une perte opérationnelle de 219 millions d'euros pour ces activités. Le groupe anticipe une perte de 700 millions d'euros pour l'ensemble de 2012 en Europe.

"Les résultats 2013 de Fiat en Europe ne seront pas drastiquement différents de ceux de 2012, nous avons déjà réduit nos pertes au quatrième trimestre", a-t-il dit en confirmant l'objectif d'un retour à l'équilibre pour les opérations européennes autour de 2015.

Selon un consensus compilé par le groupe turinois, les analystes attendent en moyenne un bénéfice d'exploitation de l'ordre d'un milliard d'euros au quatrième trimestre, dont 780 millions provenant de Chrysler.

Les résultats de la branche américaine sont attendus vers 11h45 GMT.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donne un résultat net de 444,4 millions d'euros pour Fiat lors des trois derniers mois de 2012.

Le constructeur avait réduit ses objectifs 2012 le 30 octobre, prévoyant un bénéfice d'exploitation de 3,8 milliards, un bénéfice net de 1,2 milliard et un endettement net de 6,5 milliards.

Sergio Marchionne, qui inaugurait d'une nouvelle usine près de Turin, a prédit que les ventes de voitures en Italie et en Europe seraient cette année "plus ou moins" comme celles de 2012.

En plus de diriger Fiat et sa filiale américaine Chrysler, Marchionne préside l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Les ventes de voitures en Europe ont reculé en 2012 pour la cinquième année consécutive et sont tombées à leur plus bas niveau depuis 17 ans en raison de la baisse de la demande due à la crise.

"Les marchés automobiles italien et européen sont en chute libre et n'ont peut-être pas touché le fond", a reconnu le patron de Fiat.

Le marché italien a reculé en 2012 à son plus bas niveau depuis plus de 30 ans et les chiffres mensuels publiés vendredi devraient faire ressortir une nouvelle baisse en janvier, de l'ordre de 25% par rapport au même mois de 2012.

Gianni Montani, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant