Fiat compte sur l'Asie et les Amériques pour ses objectifs 2013

le
0
FIAT COMPTE SUR L'ASIE ET LES AMÉRIQUES POUR SES OBJECTIFS 2013
FIAT COMPTE SUR L'ASIE ET LES AMÉRIQUES POUR SES OBJECTIFS 2013

TURIN (Reuters) - Fiat ne pense pas réviser ses objectifs de 2013 mais devra peut-être s'appuyer davantage sur la croissance de l'Asie et des Amériques pour compenser la faiblesse du marché européen, a déclaré mardi son administrateur délégué Sergio Marchionne.

"Je ne pense pas qu'il nous faille du tout changer nos objectifs", a-t-il dit lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires. "La répartition géographique pourrait changer, au vu de la performance de l'Europe."

La croissance est au rendez-vous en Amérique du Nord, en Amérique latine et en Asie, alors qu'en Europe, 2013 s'annonce encore terne, austérité oblige, après cinq années de baisse des ventes, a expliqué Sergio Marchionne, anticipant une contraction du marché automobile européen de 5% cette année.

Les ventes automobiles ont baissé de 19,8% en 2012 en Italie et risquent de diminuer encore plus cette année.

Sergio Marchionne a dit qu'il ferait un point avec les investisseurs sur les objectifs de Fiat en 2013 à l'occasion de la publication des résultats du premier trimestre le 29 avril.

La filiale américaine Chrysler a fait état d'un résultat opérationnel de 2,7 milliards d'euros en 2012, compensant largement une perte de 738 millions d'euros des marques grand public de Fiat en Europe.

Le groupe anticipe un chiffre d'affaires de 88 à 92 milliards d'euros cette année, dont plus de la moitié provenant d'Amérique du Nord, et des ventes en volume de 4,3 à 4,5 millions d'automobiles.

En 2012, le groupe Fiat a écoulé 2,1 millions de voitures aux Etats-Unis, un million en Europe et 980.000 au Brésil.

Sergio Marchionne a par ailleurs déclaré que Fiat recherchait les moyens de renforcer ses fonds propres à moyen et long terme et a dit espérer y voir plus clair d'ici la fin de l'année concernant le projet de fusion avec Chrysler.

"Même si Fiat dispose de la liquidité nécessaire à l'acquisition du reste de Chrysler et pour faire face à un marché européen difficile, à moyen et long terme, nous recherchons des moyens de renforcer la base de fonds propres de Fiat", a-t-il observé.

Fiat détient 58,5% de Chrysler et souhaite racheter le solde auprès de Veba, un fonds affilié au syndicat américain United Auto Workers (UAW). Les deux parties divergent sur la valorisation de cette participation et doivent ouvrir des négociations dans le courant de l'année.

Le président de Fiat, John Elkann, a indiqué pour sa part que le groupe souscrirait à l'augmentation de capital de RCS MediaGroup au prorata. Fiat détient 10% environ de RCS MediaGroup, qui envisage une recapitalisation pouvant atteindre 600 millions d'euros en deux tranches.

L'action Fiat gagnait 2% à 4,05 euros vers 13h00 GMT, contre un repli de 0,47% pour l'indice sectoriel européen de l'automobile.

Jennifer Clark, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant