Fiat Chrysler relève ses objectifs 2016 en dépit d'un REX en recul

le
0
 (Actualisé avec des précisions, cours de Bourse) 
    par Agnieszka Flak  et Bernie Woodall 
    MILAN/DETROIT, 27 juillet (Reuters) - Fiat Chrysler 
Automobile (FCA)  FCHA.MI  FCAU.N  a déclaré mercredi un 
bénéfice d'exploitation en baisse de 14% au deuxième trimestre, 
en raison de charges liées à des rappels et à des transferts de 
capacités en Amérique du Nord. 
    Le septième constructeur automobile mondial a tontefois revu 
en hausse sa prévision de chiffre d'affaires et de résultats 
annuels en raison de la forte performance dégagée au premier 
semestre. En revanche, il a confirmé son objectif d'endettement. 
    L'action, qui avait perdu plus de 3% dans un premier temps 
en réaction à ces annonces, s'est par la suite reprise et 
gagnait plus de 2%. 
    Hors charges exceptionnelles, FCA a fait état d'un bénéfice 
d'exploitation ajusté en progression de 16% à 1,63 milliard 
d'euros au deuxième trimestre, ce qui est à peu près conforme au 
consensus Reuters qui le donnait à 1,64 milliard. 
    Le chiffre d'affaires a diminiué de 2% à 27,89 milliards 
d'euros, inférieur au consensus le donnant à 29,3 milliards. 
    La dette industrielle nette était de 5,5 milliards d'euros 
fin juin contre 6,6 milliards fin mars, les opérations ayant 
généré une forte trésorerie. 
    L'administrateur délégué Sergio Marchionne s'est juré 
d'effacer la dette d'ici 2018 mais les investisseurs 
s'inquiètent des retards dans les produits, des rappels de 
véhicules et de problèmes persistants au Brésil. 
    L'Amérique du Nord a représenté près de 85% du bénéfice 
trimestriel de FCA, conséquence d'une solide demande de SUV Jeep 
et de pickups. FCA est par ailleurs parvenu au point mort en 
Amérique latine et a affiché une forte croissance des résultats 
en Europe. 
    FCA, qui s'est scindé d'avec Ferrari  RACE.MI  en début 
d'année, rééquipe plusieurs usines des Etats-Unis en vue 
d'augmenter la production de SUV et de pickups, des modèles plus 
rentables, d'améliorer sa gamme et de renforcer ses finances 
avant que le marché automobile américain ne commence à 
décélérer. 
    De fait, FCA a déjà accompli des progrès pour ce qui est de 
réduire l'écart de marge avec ses concurrents General Motors et 
Ford. 
    La marge en Amérique du Nord a augmenté à 7,9% durant le 
trimestre contre 7,7% un an auparavant, alors que GM a réalisé 
12,1% de marge. Les investisseurs se demande toutefois si le 
constructeur italo-américain pourra tenir la cadence.  
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant