Fiat Chrysler ne compte pas lancer d'offre hostile sur GM

le
0
FIAT CHRYSLER NE LANCERA PAS D'OFFRE HOSTILE SUR GM
FIAT CHRYSLER NE LANCERA PAS D'OFFRE HOSTILE SUR GM

AMSTERDAM (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles (FCA) n'a pas l'intention de lancer une offre hostile sur General Motors pour le moment et se concentrera sur la réalisation de son plan de croissance à l'horizon 2018 tant qu'il n'aura pas trouvé le bon partenaire, a déclaré jeudi son administrateur délégué.

Sergio Marchionne, qui prône une consolidation de l'industrie automobile afin de partager les coûts de développement prohibitifs de voitures plus propres et plus autonomes, a dit que trouver un partenaire n'était pas "une question de vie ou de mort" pour le constructeur italo-américain.

"Nous ne sommes pas pris à la gorge. Nous sommes relativement en bonne forme", a-t-il dit à la presse à Amsterdam à la suite d'une assemblée générale qui a donné son feu vert à la scission de la marque Ferrari.

Sergio Marchionne avait envoyé cette année un courriel à Mary Barra, son homologue chez GM, pour lui proposer en vain un rapprochement. "Il ne s'agit pas de courtiser pour courtiser et de conclure à tout prix avec n'importe qui", a-t-il dit.

"Nous avons été publiquement éconduits, nous avons été rejetés et on ne peut pas forcer ces choses-là. Je ne le souhaite pas", a-t-il dit. "Pour le moment, nous n'avons aucune intention de faire quoi que ce soit d'hostile."

Il a ajouté, sans entrer dans les détails, qu'il existait d'autres candidats à une fusion, moins en vue mais qui pourraient offrir des avantages similaires.

Sergio Marchionne a ajouté que FCA se concentrerait dans un premier temps sur son plan d'investissement de 48 milliards d'euros à cinq ans visant à faire d'Alfa Romeo, Jeep et Maserati des marques de renommée internationale.

Les actionnaires de Fiat ont approuvé jeudi la scission de Ferrari, dont la famille Agnelli deviendra le principal actionnaire. FCA, maison-mère de la prestigieuse marque de voitures de sport, a déjà mis sur le marché 10% du capital de Ferrari et distribuera les 80% qu'elle détient encore à ses actionnaires.

Ferrari, coté à Wall Street depuis le 21 octobre, devrait faire son entrée en Bourse de Milan le 4 janvier, a dit Sergio Marchionne, ajoutant que la scission d'une autre marque du groupe à court terme était "fort improbable".

Il a par ailleurs confirmé les objectifs de FCA pour 2018 et dit que les dépenses d'investissement pourraient être plus faibles que prévu en 2016.

(Agnieczka Flak, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant