Fiat 500L : une citadine au sens large

le
0
Avec un L comme Large, la petite 500 se mue en un monospace urbain. Pratique et chic, il se met au service des familles.

Un bandeau peint égaie la planche de bord.
Un bandeau peint égaie la planche de bord.

Un bandeau peint égaie la planche de bord. Crédits photo : T.antoine/ACE TEAM

La gamme 500 s'étoffe et l'histoire se répète. Après une version Abarth puis un cabriolet, la 500C, d'aucuns s'attendaient à découvrir un break inspiré de la «Giardinetta». Or, c'est un monospace, la 500L, que Fiat a préféré lancer. Une 500L qui perpétue l'esprit de la 600 Multipla de 1959, celui d'un véhicule urbain à la fois compact et pratique, en y ajoutant une petite touche de luxe très contemporaine.

Entre 500 et 500L, la mutation est si profonde qu'on se demande si l'appellation 500 était encore justifiée. Il n'y a guère que le traitement de la face avant du monospace qui, vu de loin, évoque encore la citadine. Il faut dire que les cotes explosent. La longueur passe de 3,55 m à 4,15m et la hauteur de 1,49 m à 1,66 m. Si la 500 est assemblée à partir d'une plateforme de Panda, la 500L recourt à celle de la Punto. Elle est en outre produite en Serbie dans une usine ex-Z

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant